TEXTES        POUR LES CHANTRES    
   
Mark Roberts | Ma vision pour l'adoration à l'église Irvine Presbitherian Church
   
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime2
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
   
Mis en ligne le : 04-12-2010
Ma vision pour l'adoration à l'église Irvine Presbitherian 

Church
Par le pasteur Mark D. Roberts Je ne désire pas que le culte à l'église Irvine Presbitherian Church reflète ma vision de l'adoration. Je désire que cela reflète la vision de Dieu. Cela peut sonner comme un cliché pastoral, mais j'y crois passionnément. L'adoration à mon église ne doit pas être façonnée premièrement par mes idées, nos traditions, les besoins ressentis pas les adorateurs ou les préférences de notre communauté. Notre culte doit être une réflexion exacte de la vision de Dieu. Comment pouvons-nous découvrir la vision de Dieu pour l'adoration? Nous pouvons la trouver à travers la Bible, mais peut-être pas d'une façon aussi pointue que dans Apocalypse 4-5. Ces chapitres présentent, assez littéralement, la vision de Dieu pour l'adoration au ciel. Plus j'ai étudié ces chapitres, plus j'ai hâte de voir l'adoration à mon église ressembler à cela. La vision dans Apocalypse 4-5 met l'accent sur Dieu sur son trône, comme un Souverain universel, dégageant de l'éclat et du pouvoir, entouré d'êtres célestes adorant sans cesse. Aux côtés de Dieu le Père se trouve Jésus-Christ le Fils, vu à la fois comme un lion conquérant et un agneau sacrificiel. Il est adoré avec le Père, non seulement pas les êtres qui entourent le trône, mais par une chorale céleste sans nombre et par toutes les créatures à travers l'univers. C'est une grande vision pour l'adoration! Selon cette vision, la véritable adoration commence avec Dieu, avec une véritable image de sa nature et de son activité. Ce n'est pas quelque chose que nous pouvons accomplir par nos efforts humains. Plutôt, c'est une réponse à la révélation que Dieu fait sur lui-même. Alors, quand je dirige la louange, je dois me demander : Est-ce que j'aide les gens à répondre au Dieu vivant, majestueux et gracieux? Est-ce que le contenu du culte a rappelé à mon assemblée qui est Dieu et ce qu'il a fait? Est-ce que j'ai écrit des textes de l'Écriture qui proclament Sa gloire? Est-ce que nos chansons contiennent cette révélation? Trop souvent, je dois le confesser, j'anticipe que les gens vont adorer avant que j'aie laissé la vision de Dieu les inspirer. Ensuite, je me surprends qu’ils ne soient pas "dans le coup". Plusieurs fois dans Apocalypse 4-5, les adorateurs offrent leurs louanges et remerciements à Dieu. Comme les prédicateurs nous le disent souvent, l'adoration consiste à donner de la valeur à Dieu. De façon plus exacte, l'adoration inclut le fait de reconnaître la valeur sans égale de Dieu. Mais le cœur de l'adoration dans la vision de l'apocalypse n'est pas une louange parlée, mais un décret de soumission. Les anciens "se prosternent et adorent" (Apocalypse 4:10). Le mot grec traduit par “adorent“ signifie littéralement "s'agenouiller devant". La même chose s'applique au mot hébreu pour l'adoration dans l'Ancien Testament. Bien que la louange et les remerciements soient des compléments nécessaires, ils n'ont pas la même signification que l'adoration biblique. Le cœur de l'adoration est l'offrande franche et humble de nous-mêmes à notre Roi céleste. Physiquement, cela représente s'agenouiller devant lui avec notre visage sur le sol. Spirituellement, cela signifie donner à Dieu tout ce que nous sommes. En tant qu'animateur de louange, je dois me demander : Est-ce que cela se déroule durant nos cultes? Ma réponse est : Quelquefois. La plupart de nos hymnes et chants de louange facilitent la louange et l'adoration, mais pas l'offrande de nous-mêmes qui constitue le cœur de l'adoration biblique. (Seulement deux chants dans le Top 25 de CCLI en 2003 facilitent explicitement l'humble engagement de nous-mêmes envers Dieu.) De plus, dans mon église nous encourageons les gens à adorer en chantant, se tenant debout, et levant leurs mains à Dieu. Mais étrangement, nous évitons la posture d'adoration la plus fondamentale : s'agenouiller devant Dieu. Parce que ma vision pour l'adoration découle de l'Écriture, je ne peux tout simplement pas ignorer cette inconsistance particulière. Mon église a beaucoup besoin de grandir si notre culte veut refléter la vision biblique. Cette vision met l'accent sur la nature publique de l'adoration. L'adoration est quelque chose que nous faisons ensemble. Cela ne renie en rien le besoin qu'a chaque adorateur de s'offrir personnellement à Dieu. Mais cela nous force de penser de manière critique au sujet de l'individualisme non-biblique qui pervertit l'adoration contemporaine chrétienne. De façon pratique, cela signifie que nous cherchons toujours à équilibrer les chansons écrites à la première personne du singulier ("Je t'aime, Seigneur") avec les chants à la première personne du pluriel ("Nous tombons"). C'est difficile, puisque la majorité de nos chants de louange populaires font preuve d'individualisme. (Seulement quatre des 25 chants du Top CCLI sont des chants en "nous"). Puisque c'est nécessaire, toutefois, nous changeons souvent le singulier pour le pluriel en improvisant un second couplet ("Nous t'aimons, Seigneur"). Dans Apocalypse 4-5, l'adoration se déroule de façon perpétuelle. Cela doit être la même chose dans l'église. Cela ne veut pas dire que nous avons des cultes organisés en tous temps. Mais j'ai hâte d'ajouter d'autres cultes aux trois que nous avons déjà. J'espère que d'ici deux ans, nous allons offrir à notre communauté l'occasion d'avoir un culte public à tous les jours, chaque matin et chaque soir. L'adoration perpétuelle de mon église doit se dérouler non seulement lorsque nous nous assemblons ensemble, mais aussi lorsque nous sommes dans le monde. Je prie pour que mon église puisse passer du temps à chaque jour pour faire un culte personnel et offre leurs vies entières à Dieu comme des sacrifices vivants (Romains 12:1-2). Apocalypse 4-5 dénoue aussi le nœud du culte centré sur les non-croyants. Rien dans cette vision ne soutient l’action de rendre le culte plus facile pour les non-croyants afin de leur permettre d'être seulement des observateurs ou de calmer la souveraineté exigeante de Dieu. Toutefois, le fait que l'adoration céleste inclura finalement toute créature de l'univers nous rappelle que Dieu mérite d'être adoré par nos contemporains. Nous qui dirigeons l'adoration ne pourrons être satisfaits qu’au jour où chaque personne dans la communauté qui nous entoure joigne le chant céleste dans lequel nous avons tous une petite part, que ce soit dans notre propre église ou dans une église voisine. Cette facette de la vision biblique continue à mettre au défi notre église parce que nous avons souvent pris pour acquis que le culte véritable n'a pas besoin d'être disponible pour les non-croyants. Mais selonApocalypse 4-5, ma vision pour le culte à l'église Irvine Presbitherian Church doit inclure tout ceux qui vivent dans la ville de Irvine.  

Mots Clés : dictionnaire
   
 
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime2
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
Lire le texte

   Témoignage   
Lire le texte

   Alain LEDAIN   
Lire le texte

   Chidubem Okwu   
Lire le texte

   LifeStyle   
Lire le texte

   Daniel Pialat   
Un regard sur la musique dans l'Eglise
Mis en ligne le : 24/03/2016
 
 
   
 
2
COMMENTAIRE S   
   
Herve_P : — Déjà, il faudrait redéfinir ce qu'est véritablement l'Église de Jésus-Christ… De là, on pourra avoir une idée de l'adoration qui est dûe au Seigneur !
— Tout d'abord, une affirmation certaine :
Matthieu 16, 18 : «Et moi aussi, je te dis que tu es Pierre ; et sur ce roc je bâtirai mon assemblée, et les portes du hadès ne prévaudront pas contre elle.»
— C'est Jésus-Christ qui bâtit l'Église et PERSONNE D'AUTRE ! Si un “pasteur” se met en tête de bâtir une assemblée, il va automatiquement rejeter Christ :
Actes 4, 11 : «Ce Jésus est la pierre, qui a été rejetée par vous qui bâtissez, qui a été faite la principale pierre de l’angle.»
— Et ça n'a pas changé : avez-vous remarqué que le Nom de Jésus-Christ est très souvent absent des frontons de “nos chères” dénominations ?
— Donc, commençons à nous repentir d'avoir bâti des choses qui ne plaisent pas au Seigneur et de là, on pourra véritablement L'adorer !
— Cordialement, au Nom du Seigneur Jésus-Christ !
Répondre - commentaire posté le 21-06-2016 à 07:18:13

Herve_P : — Déjà, il faudrait redéfinir ce qu'est véritablement l'Église de Jésus-Christ… De là, on pourra avoir une idée de l'adoration qui est dûe au Seigneur !
— Tout d'abord, une affirmation certaine :
Matthieu 16, 18 : «Et moi aussi, je te dis que tu es Pierre ; et sur ce roc je bâtirai mon assemblée, et les portes du hadès ne prévaudront pas contre elle.»
— C'est Jésus-Christ qui bâtit l'Église et PERSONNE D'AUTRE ! Si un “pasteur” se met en tête de bâtir une assemblée, il va automatiquement rejeter Christ :
Actes 4, 11 : «Ce Jésus est la pierre, qui a été rejetée par vous qui bâtissez, qui a été faite la principale pierre de l’angle.»
— Et ça n'a pas changé : avez-vous remarqué que le Nom de Jésus-Christ est très souvent absent des frontons de “nos chères” dénominations ?
— Donc, commençons à nous repentir d'avoir bâti des choses qui ne plaisent pas au Seigneur et de là, on pourra véritablement L'adorer !
— Cordialement, au Nom du Seigneur Jésus-Christ !
Répondre - commentaire posté le 21-06-2016 à 07:36:31

 
 
 
 
   
   LIRE AUSSI    
Lire le texte
  Daniel Pialat  
Un regard sur la musique dans l'Eglise
Mis en ligne le : 24/03/2016
Lire le texte
  Dan Loewen  
Les rôles dans une équipe de louange ...Les conducteurs de louange et les musiciens
Mis en ligne le : 07/09/2015
Lire le texte
  Armando Gomes  
L'origine de la Gospel musique
Mis en ligne le : 07-08-2006
Lire le texte
  Donald Byrd  
Gospel-Jazz : Un genre différent
Mis en ligne le : 07-08-2006
Lire le texte
  Admin  
Le seul conducteur de louange d'une petite église
Mis en ligne le : 07-08-2006
 

           
MINISTERE NYCODEM
Le Ministère NYCODEM est une association chrétienne principalement basée sur Internet, qui se donne pour mission d'œuvrer dans le monde VIRTUEL afin de conduire plusieurs à expérimenter et à conserver la nouvelle naissance sans laquelle nous ne pouvons prétendre appartenir à Dieu. DONALD SORO/ Président fondateur
 
AUTEURS NYCO

 
NOS AUTRES SITES WEB
Cure d'âme PERCO
Nyco WEB RADI0
Amour Chrétien
Naitre de nouveau.com
Facebook
Twitter
Google+
Nyco Rss  
NEWSLETTER NYCO
Recevez chaque semaine l'exhortation NYCO écrite par Donald SORO

Ministère NYCODEM 2005- 2017