TEXTES        ENSEIGNEMENTS    
   
Paul Mbunga Mpindi | LE DIX PIEGES DU LEADER CHRETIEN (1): L’abus du pouvoir
   
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime0
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
   
Mis en ligne le : 12/08/2014
LE DIX PIEGES DU LEADER CHRETIEN (1): L’abus du pouvoir
LE POUVOIR DU MONDE

Le pouvoir du monde est enivrant

Le pouvoir du monde est enivrant.  Il monte petit à petit dans la tête du leader, sans qu’il ne s’en rende compte, comme c’en est le cas des personnes enivrées des boissons alcoolisées.  Petit à petit, mais sûrement, les rouages du pouvoir avec son tintement des félicitations et des courbatures des courtisans développent en nous l’impression fallacieuse d’être porteurs d’une force surhumaine invisible.  Petit à petit, nous remarquons que les gens se taisent à notre approche ; ceux qui se plaçaient sur notre chemin, s’effacent comme par enchantement ! 

Quand nous ouvrons la bouche, tous se taisent et écoutent avec attention et admiration.  Quand nous donnons l’ordre, l’exécution se fait à la hâte et souvent avec tremblement.  Presque toujours, notre désir ne tarde pas à devenir réalité, matérialisé par le cercle des fidèles qui ne cessent de se rassembler autour de nous.

L’enivrement du pouvoir dans la vie du leader est créé, accentué et maintenu par les flatteries des courtisans.  Celles-ci, (les flatteries des courtisans) sont basées sur l’exagération des quelques vertus naturelles remarquées dans la vie du leader.  Si le leader sait parler avec sagesse, quelques courtisans effrontés ne manqueront pas de le nommer : « guide éclairé. »
Les courtisans gonflent les vertus naturelles du leader dans le but de lui donner la fausse impression qu’il est taillé d’une roche différente des communs des mortels.  Et à force d’écouter la louange de soi dans la bouche des autres, le leader finit par croire qu’il est véritablement ce que les bouches menteuses de ses courtisans ne cessent de clamer !

Alors les flatteries constantes des courtisans finissent par donner naissance dans l’esprit du leader au culte de la personnalité.  Le culte de personnalité est le signe que l’enivrement du pouvoir a complètement gagné le leader, au point de transformer en son propre courtisan.  En d’autres termes, le leader finalement croit aux flatteries et mensonges de ses courtisans, le concernant.  Le leader devient son propre fanatique, envoûté par le mensonge fatal de sa propre grandeur et de son infaillibilité et de son immuabilité.

Quelques décennies passées, le président d’un pays d’Afrique s’était proclamé « maréchal.»  Et pour son installation à ce grade fameux, il a obligé son peuple famélique à écouter son discours de 5 heures !  Les envoûteurs qui l’entouraient l’avaient convaincu de la place exceptionnelle qu’il occupait dans les annales des stratèges militaires du monde.  Enivré du pouvoir et de sa propre importance, le « fameux maréchal a cousu ses propres tenues et galons et les a portées lui-même, devant son peuple ahuri !

Un autre président africain, n’avait pas hésité de se proclamer « empereur » de son pays.  Ce n’était pas un acte de folie.  C’était un acte d’enivrement.  Le pauvre dictateur était tombé victime des chanteurs lénifiants qui lui ont sans cesse entonné le refrain de sa généalogie illustre ; digne descendant des empereurs fabuleux de l’Europe de jadis !

Au niveau de l’église, le Christ n’est pas le seul à recevoir les louanges des chrétiens.  Les pasteurs, les révérends, les évêques, les archevêques, les papes, les excellences ecclésiastiques, ne cessent de lui voler sa gloire.  Plusieurs hommes d’église, sans honte, certainement gagnés par la folie et l’ivresse du pouvoir, se déclarent par leurs attitudes et propos voilés, être des « sauveurs adjoints », dignes de recevoir les félicitations, honneurs et gloire de leurs ouailles.

Plusieurs révérends de nos villes, ivres de leur pouvoir spirituel, étourdissent les assemblées chrétiennes sur lesquelles ils trônent en roitelets ecclésiastiques, noyés dans le ravissement de leurs propres personnes.

  Ils ne prêchent plus le Christ.  Ils se prêchent eux-mêmes, désormais seigneurs des âmes mal famées, frappées de démangeaison spirituelle, incapables de recevoir la vraie Parole d’évangile, mais se ruant vers leurs bergers spirituels enivrés et éructant, pour boire les eaux verdâtres qui sortent de leur gosiers fétides !


Mots Clés : enseignement chrétiens
   
 
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime0
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
Lire le texte

   Dan Loewen   
Une vision pour le ministère de louange
Mis en ligne le : 07/09/2015
Lire le texte

   Don Moen   
Lire le texte

   Donald SORO   
Servir Dieu ou se servir?
Mis en ligne le : 18/05/2015
 
 
   
 
0
COMMENTAIRE   
   
Soyez le premier à commenter la ressource LE DIX PIEGES DU LEADER CHRETIEN (1): L’abus du pouvoir de Paul Mbunga Mpindi...




 
 
 
 
   
   LIRE AUSSI    
Lire le texte
  Donald SORO  
Servir Dieu ou se servir?
Mis en ligne le : 18/05/2015
La lecture erronée de la richesse matérielle Partie I
Mis en ligne le : 25/01/2015
LE DIX PIEGES DU LEADER CHRETIEN (2): L’orgueil lié au poste ecclésiastique
Mis en ligne le : 12/08/2014
Etude biblique À l’usage des pasteurs et responsables spirituels partie 2
Mis en ligne le : 30/07/2014
Etude biblique À l’usage des pasteurs et responsables spirituels partie 1
Mis en ligne le : 30/07/2014
 

           
MINISTERE NYCODEM
Le Ministère NYCODEM est une association chrétienne principalement basée sur Internet, qui se donne pour mission d'œuvrer dans le monde VIRTUEL afin de conduire plusieurs à expérimenter et à conserver la nouvelle naissance sans laquelle nous ne pouvons prétendre appartenir à Dieu. DONALD SORO/ Président fondateur
 
AUTEURS NYCO

 
NOS AUTRES SITES WEB
Cure d'âme PERCO
Nyco WEB RADI0
Amour Chrétien
Naitre de nouveau.com
Facebook
Twitter
Google+
Nyco Rss  
NEWSLETTER NYCO
Recevez chaque semaine l'exhortation NYCO écrite par Donald SORO

Ministère NYCODEM 2005- 2021