TEXTES        ENSEIGNEMENTS    
   
Jean Baltatzis | Quel croyant ne risque pas de perdre son salut…
   
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime1
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
   
Mis en ligne le : 16/01/2015
Quel croyant ne risque pas de perdre son salut…
“Paroles enseignées par l’Esprit” (1Cor.2:13)
Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

Une série d’études bibliques sur
LE SALUT EN CHRIST
ET
LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

PARTIE C’ : Quel croyant ne risque pas de perdre son salut… (#10)

DÉCLARATIONS APPAREMMENT INCOMPATIBLES DE LA BIBLE
 Paul, s’il estimait qu’il y avait un risque de pas être sauvé, il n’aurait jamais déclaré : « Le Seigneur me délivrera de toute œuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. A lui soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! » (2Tim.4:18). Si nous examinons les versets précédents de 2Timothée 4:10 jusqu’à 4:18 et ailleurs, nous allons voir une description de certains événements dangereux qui avaient eu lieu dans sa vie. Le mot « délivrera » fait référence à des « chrétiens » qui l’avaient abandonné, de la délivrance de la gueule du lion, etc. Le mot « sauvera » (« conservera – DarbyFR ») fait référence à la protection de tous les types de dangers physiques et spirituels. Il ne se réfère pas à son salut, même si le mot « conservera » correspond au mot sauver (sauver, dans l’ancien texte original). Dans ce cas il se réfère à sa conservation de toutes sortes de dangers. Celui qui est déjà sauvé a-t-il besoin d’être sauvé ?
Il était convaincu que Dieu le protégerait jusqu’à la fin. Il savait bien que celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement (1Jean 2:17). Il avait le témoignage de la part de Dieu en lui-même de son salut et de sa protection, car il croyait au Fils de Dieu (1Jean 5:10). En outre, nous voyons avec quelle certitude les apôtres parlaient des différentes couronnes que Dieu allait leur accorder. Paul disait à l’église de Philippes, que son seul souhait était de quitter ce monde de frustration et d’être avec le Seigneur ! Quelle certitude concernant son salut et sa sécurité !

L’apôtre Jean a déclaré : « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas, mais celui qui est né de Dieu se conserve lui-même, et le méchant ne le touche pas. Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier gît dans le méchant. Or nous savons que le Fils de Dieu est venu, et il nous a donné une intelligence afin que nous connaissions le Véritable, et nous sommes dans le Véritable, savoir dans son Fils Jésus Christ: lui est le Dieu véritable et la vie éternelle » (1Jean 5:18-20). Quelqu’un pourrait poser la question avec raison : « Est-ce qu’il y a un rapport ou une compatibilité entre les versets susmentionnés et ceux qui suivent » « Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés » (Héb.10:26) ? Oui, ces deux déclarations ont leur place dans la Bible et sont compatibles selon les cas, selon le genre du croyant dont nous parlons : Comment pouvons-nous pécher volontairement puisqu’il est écrit que « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, car la semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pas pécher, parce qu’il est né de Dieu » (1Jean 3:9). Faisons attention à ce qui est exactement écrit : Il ne dit pas qu’il n’est pas possible de pécher, à savoir de tomber dans un péché mais de pécher dans le sens de rester, de continuer à vivre dans le péché ! C’est l’un des privilèges des vrais enfants de Dieu ! C’est pour cela que l’apôtre Jean nous rappelle la ‘soupape de sécurité’ : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste » (1Jean 1:9-2:1). Ce n’est pas, par conséquent, notre justice qui nous sauve et qui nous sécurise mais c’est le sang du Christ par lequel nous avons été rachetés : « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ » (Rom.3 :23-24). Son sang enlève le péché et Sa grâce ajoute le salut ! N’oublions pourtant pas que Sa grâce règne dans notre vie si nous vivons dans la justice (Rom.5:21).

Veuillez, chers lecteurs, faire attention aux passages suivants :
a)    Héb.6:4-8: « Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l’Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir, qui sont tombés, soient renouvelés encore à la repentance, crucifiant pour eux-mêmes le Fils de Dieu et l’exposant à l’opprobre [………] ».
Il est très utile de comparer ces versets de la Bible avec ce que l’apôtre Pierre a écrit : « Car, si, après avoir échappé aux souillures du monde par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, étant de nouveau enlacés, ils sont vaincus par elles, leur dernière condition est pire que la première; car il leur eût mieux valu n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné; mais ce que dit le proverbe véritable leur est arrivé: le chien est retourné à ce qu’il avait vomi lui-même, et la truie lavée, à se vautrer au bourbier » (2Pet.2:20-22); et

b)     Héb.10:26-31: « Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une certaine attente terrible de jugement et l’ardeur d’un feu qui va dévorer les adversaires […] Le Seigneur jugera son peuple. C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant! » (DarbyFR).

Nous concluons, par conséquent, que l’état de « pécher volontairement » (Héb.6:4-8 et 10:26-31) n’est pas compatible avec le changement de nature décrite dans 1Jean 3, qui déclare que l’homme de Dieu « ne peut pas pécher ». Ces deux états spirituels (« pécher volontairement » et « ne peut pas pécher »)NE PEUVENT PAS COEXISTER au sein de la même personne.

Comparons, aussi, avec ce qui est écrit au Ps.84:5 : « Bienheureux l’homme dont la force est en toi, et ceux dans le cœur desquels sont les chemins frayés ! » avec l’avertissement « Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés » (Héb.10:26). Et de nouveau, « […] Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, car la semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pas pécher, parce qu’il est né de Dieu. Par ceci sont rendus manifestes les enfants de Dieu et les enfants du diable: quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, et celui qui n’aime pas son frère » (1Jean 3:7-10).
Dans toutes les épîtres il est déclaré que nous sommes enfants de Dieu et l’Esprit de Dieu habite en nous. Aussi, que celui qui garde Ses commandements demeure en Lui, et Lui en cet homme; et par ceci nous savons qu’il demeure en nous, savoir par l’Esprit qu’il nous a donné (1Jean 3:24). Aucun homme n’a jamais vu Dieu. Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et Son amour est parfait en nous (1Jean 4:12). Contradiction ou incompatibilité ? Nous avons affaire avec une incompatibilité ! L’expression « pécher volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité» (Héb.10:26) est incompatible pour la même personne avec « ne peut pas pécher ». Par conséquent, les deux écritures sont correctes et ont leur valeur en fonction du croyant !

    Je ne cesse pas de louer notre Père céleste pour la promesse qu’IL a faite et qu’IL a réalisée : Ecrire Ses lois dans le cœur et dans l’esprit de Ses fidèles ! Incroyable mais vrai ! Cette promesse ou déclaration est valable à la fois pour le peuple d’Israël, une fois, et pour les vrais chrétiens, maintenant : « Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché » (Héb.10:16-18). Ce sont les termes de la Nouvelle Alliance, qui sont valables pour tous les vrais enfants de Dieu ! Cette même promesse a été faite pour le peuple d’Israël laquelle nous la trouvons dans l’ancien Testament (Jér.31:33) ! La même promesse nous la voyons une fois de plus avec une formulation légèrement différente dans la même épître aux Hébreux (Héb.8:10-12).

PROTECTION : Autoprotection et protection de Dieu
Maintenant, nous allons examiner la protection des vrais croyants sous les aspects :
a)    Comment le vrai croyant se protège par son comportement correct et sage en Christ, et ;
b)    Sous quelles conditions les vrais croyants sont protégés par Dieu ;

1. Celui qui est né de Dieu exerce une sorte d’autoprotection
Il est écrit que : « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas, mais celui qui est né de Dieu se conserve lui-même, et le méchant ne le touche pas » (1Jean 5:18). Ceux qui sont nés de Dieu marchent par la foi avec un cœur pur et avec une conscience claire d’infraction (Gal.5:21). Ils jouissent le témoignage en eux-mêmes, ils jouissent la miséricorde et la paix dans leur cœur (Gal.6:14-16) qui dépasse toute compréhension, et sont en mesure de résister à Satan ! En outre, ils jouissent la certitude de leur salut : « Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie » (1Jean 5:11-12).

Voici quelques preuves concernant l’autoprotection dont nous parlons :
•    « Le chemin des hommes droits, c’est d’éviter le mal; Celui qui garde son âme veille sur sa voie » (Prov.16:17).
•    « Celui qui garde ce qui est commandé garde son âme; Celui qui ne veille pas sur sa voie mourra » (Prov.19:16).
•    « La justice garde celui dont la voie est intègre, Mais la méchanceté cause la ruine du pécheur » (Prov.13:6).

2. Dieu connait et protège ceux qui L’aiment et observent Ses commandements
Comme je cherchais dans la Bible en ce qui concerne le sujet de la protection du croyant, j’ai été étonné par la multitude de promesses que Dieu a faites pour la protection du croyant. Je ne savais pas laquelle choisir : Faites attention aux peu nombreux versets que je cite parmi le grand nombre de ceux que j’ai trouvés :
    « […] L’Eternel garde les fidèles (qui ont de la fidélité), Et il punit sévèrement les orgueilleux » (Ps.31:23).
    « […]tu gardes l'alliance et la miséricorde envers tes serviteurs qui marchent en ta présence de tout leur coeur! (2Chr.6 :14).
    « […] C’est toi qui m’assures mon lot » (Ps.16:5).
     « L’Eternel garde les simples; J’étais malheureux, et il m’a sauvé » (Ps.116:6).
La parole du Seigneur demeure éternellement (1Pie.1:25) ! Celui qui aime le Seigneur et déteste le mal, le Seigneur préservera son âme ! Il y a beaucoup d’appelés, mais peu sont ‘élus’ et profitent de la préservation de leur âme de la part de Dieu.

3. Dieu assume la protection de l’homme lorsqu’il fait de bons choix
Je vais commencer par des exemples négatifs:
a)    Hyménée et Alexandre qui… ayant perdue la bonne conscience ont fait naufrage par rapport à la foi (1Tim.1:18-20), et
b)    Philète, qui s’étant détourné de la vérité, disait que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversait la foi de quelques-uns » (2Tim.2:15-18).
Conclusion : Les hommes de Dieu doivent maintenir la foi et une bonne conscience ! Sinon, ils feront naufrage concernant leur foi et leur enseignement.

Ailleurs, il est écrit : « JUDE, serviteur de Jésus-Christ, et frère de Jacques, à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père, et gardés pour Jésus-Christ » (Jude 1:1). Ce verset signifie que ceux qui ont été appelés et qui ont vraiment accepté son invitation sont sanctifiés par Dieu le Père. C’est la raison pour laquelle ils sont préservés et continueront à être préservés. Que signifie le mot « préservé » ? Ceux qui sont choisis, les « élus », parce qu’ils ont accepté l’invitation, Dieu le Père les a sanctifiés (Il les a mis à part) ! C’est pourquoi Il les préserve. Ainsi nous voyons que Jude 1:1 confirme le message de 1Jean 5:18 de deux manières mentionnées précédemment : Protection de la part de Dieu et autoprotection ! « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. »

Une attention particulière devrait être accordée aux garanties qui concernent la protection des justes, des fidèles (avec fidélité), des gens droits et des humbles : Dieu promet qu’« …IL ne laissera jamais chanceler le juste » (Ps.55:22) et qu’IL les « …affermira et préservera du malin » (2Thess.3:3). En outre, Il nous garantit que « L’ange de l’Eternel campe autour de ceux qui le craignent, Et il les arrache au danger » (Ps.34:7) et qu’Il « … sauve ceux qui ont l’esprit contrit » (Ps 34:18).

J’ai été très impressionné par certains versets de mon Psaume préféré 37 : [«… Car les bras des méchants seront brisés, Mais l’Eternel soutient les justes » (Ps.37:17). « L'Eternel connaît les jours des hommes intègres, Et leur héritage dure à jamais » (Ps.37:18)… « S’il tombe, il n’est pas terrassé, car l’Eternel lui prend la main » (Ps.37:24)… « Car l’Eternel aime la justice, et il n’abandonne pas ses fidèles; Ils sont toujours sous sa garde, mais la postérité des méchants est retranchée » (Ps.37:28)… « La loi de son Dieu est dans son cœur; Ses pas ne chancellent point » (Ps.37:31)… « L’Eternel ne le laisse pas entre ses mains, Et il ne le condamne pas quand il est en jugement » (Ps.37:33)…]

Enfin, n’oublions pas que ceux qui ont cru à Dieu et à Son Evangile de salut, ils ont été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis » (Eph.1:13). Ils sont Sa possession ! IL les a rachetés de l’esclavage de l’ennemi de leur âme et les a fait Ses fils ! Qui peut les ravir de Ses mains ? Qui Le Seigneur scelle ? Ne scelle-t-IL pas les croyants fidèles, les justes, les gens droits et les humbles ? En outre, le Seigneur intercède en leur faveur pour leur bénédiction et pour leur perfectionnement. Ils sont protégés par la foi !

4. IL a la puissance de garder mon dépôt…
Paul a écrit à Timothée : « N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu QUI NOUS A SAUVÉS, ET NOUS A ADRESSÉ UNE SAINTE VOCATION, NON À CAUSE DE NOS OEUVRES, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels, et qui a été manifestée maintenant par l’apparition de notre Sauveur Jésus-Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l’immortalité par l’Evangile. C’est pour cet Evangile que j’ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d’instruire les païens. Et c’est à cause de cela que je souffre ces choses; mais j’en ai point honte, car je sais en qui j’ai cru, ET JE SUIS PERSUADÉ QU’IL A LA PUISSANCE DE GARDER MON DÉPÔT (παραθήκην μου – texte ancien original) JUSQU’À CE JOUR-LÀ » (2Tim.1:8-12).
Paul, en utilisant le mot grec « παρακαταθήκην = dépôt », voulait évidemment dire sa vie, son ministère et notamment son salut. Il savait bien qu’il n’était pas en mesure non seulement de se sauver mais également de se préserver. C’est la raison pour laquelle il avait recommandé à Dieu la « protection » de la chose la plus précieuse que Dieu, dans Sa miséricorde et Sa grâce, lui avait offerte. Cela me rappelle ce que l’apôtre Pierre disait : « qui êtes gardés par la puissance de Dieu […] » (1Pie.1:5).

Qu’est-ce que Paul avait recommandé à Dieu ? Sa vie, son âme, la sécurité de salut ! Comment a-t-il fait ce qu’il a fait ? Bien sûr par sa volonté ! Par conséquent, il Lui a cédé sa volonté, il Lui a donné son cœur. Il Lui a recommandé sa voie, son ministère ! VOILA CE QUE LUI A DÉPOSÉ ! Pourquoi ? Parce qu’il était complètement persuadé que lui-même ne pouvait pas mais que Dieu pouvait et voulait le faire ! Dieu a accepté de protéger le dépôt de Paul car Il savait que Paul était stable et sincère. […] La crainte des hommes tend un piège, Mais celui qui se confie en l'Eternel est protégé (Prov.29:25) ! Le Seigneur est le garant du chrétien qui est droit. Le salut et sa sécurité sont pour ceux qui sont droits de cœur, indépendamment de combien ils sont faibles et imparfaits (Ps.7:10-11. Rappelons- nous aussi le cas de l’apôtre Pierre…
Nous en arrivons donc à la conclusion que la protection et les bénédictions de Dieu sont assurées sous certaines conditions : L’aimer de tout cœur, se charger de notre croix et Le suivre, présenter notre corps comme un sacrifice vivant, avoir un cœur pur et prendre soin afin que notre conscience ne nous condamne pas d’une vie de péchés connus !

La jeune fille qui allait devenir plus tard mon épouse m’a dit quelques jours après notre toute première rencontre : « Quand je me suis convertie à Christ, j’ai découvert – en lisant attentivement Sa parole – que je n’étais pas capable d’obéir à tous Ses commandements ! Alors, je Lui ai dit: Si Tu m’aides et si Tu veux être le garant pour ma marche chrétienne, alors, OK. Le lendemain, Il m’a donné sa garantie en me donnant le verset : « Celui qui vous appelle est fidèle, qui aussi le fera » (1Thess.5:24).
Le résultat a été qu’elle a été conservée par la puissance de l’Esprit Saint jusqu’à son dernier jour et elle a, d’autre part, gardé, le bon dépôt que l’Esprit Saint lui avait confié (2Tim.1:14). Plus tard, elle était approuvée par Dieu, son Père celeste, pour lui confier d’annoncer l’Evangile, chose qu’elle a fait d’un cœur dévoué et d’une âme bien disposée, tant par sa vie que par des excellents articles et livres chrétiens qu’elle a écrits (1Thess.2:4; 1Chr.28:9).
« Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute
et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse,
Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté,
force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen! » (Jude 1:24-25).


Jean BALTATZIS
baltatzis@skynet.be
A suivre…




Mots Clés : enseignement chrétien
   
 
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime1
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
Lire le texte

   Donald SORO   
Lire le texte

   KARINE SICS   
Lire le texte

   Jean-Ruben   
Lire le texte

   Billy Graham   
Dans quelle course sommes-nous engagés ?
Mis en ligne le : 10/08/2017
 
 
   
 
1
COMMENTAIRE   
   
shalom2014 : Nous en arrivons donc à la conclusion que la protection et les bénédictions de Dieu sont assurées sous certaines conditions : L’aimer de tout cœur, se charger de notre croix et Le suivre, présenter notre corps comme un sacrifice vivant, avoir un cœur pur et prendre soin afin que notre conscience ne nous condamne pas d’une vie de péchés connus !
Shalom
Répondre - commentaire posté le 19-01-2015 à 16:51:47

 
 
 
 
   
   LIRE AUSSI    
Ne nous endormons pas, c'est l'heure de se réveiller 1 Thessaloniciens 5
Mis en ligne le : 07/11/2017
Lire le texte
  Jean-Ruben  
La divinité de Jésus : est-ce important d’y croire ? C’est essentiel !
Mis en ligne le : 19/10/2017
Lire le texte
  Billy Graham  
Pas de seconde chance après la mort pour être sauvé
Mis en ligne le : 25/08/2017
Dans quelle course sommes-nous engagés ?
Mis en ligne le : 10/08/2017
Faisons toute chose de bon cœur, comme pour le Seigneur
Mis en ligne le : 17/07/2017
 

           
MINISTERE NYCODEM
Le Ministère NYCODEM est une association chrétienne principalement basée sur Internet, qui se donne pour mission d'œuvrer dans le monde VIRTUEL afin de conduire plusieurs à expérimenter et à conserver la nouvelle naissance sans laquelle nous ne pouvons prétendre appartenir à Dieu. DONALD SORO/ Président fondateur
 
AUTEURS NYCO

 
NOS AUTRES SITES WEB
Cure d'âme PERCO
Nyco WEB RADI0
Amour Chrétien
Naitre de nouveau.com
Facebook
Twitter
Google+
Nyco Rss  
NEWSLETTER NYCO
Recevez chaque semaine l'exhortation NYCO écrite par Donald SORO

Ministère NYCODEM 2005- 2021