TEXTES        ENSEIGNEMENTS    
   
Paul Mbunga Mpindi | La lecture erronée de la richesse matérielle Partie I
   
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime0
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
   
Mis en ligne le : 25/01/2015
La lecture erronée de la richesse matérielle Partie I
Introduction
 
L’argent, les biens matériels en général, représentent un piège spirituel dangereux pour la vie et le ministère du leader chrétien.  Il existe deux lectures erronées de la richesse matérielle qui peuvent paralyser la vie et détruire le ministère du leader chrétien : la théologie de la pauvreté et la théologie de la prospérité.

La théologie de la pauvreté : une lecture négative de la richesse matérielle
Il est une partie assez importante de la chrétienté universelle qui regarde l’argent, la richesse matérielle en générale, avec suspicion.

Consciemment ou inconsciemment, ces derniers établissent une relation de cause à effet d’une part, entre la sainteté et la pauvreté matérielle ; et d’autre part, entre l’impureté et la possession de l’argent et des biens matériels.

A mots couverts, les chrétiens sont encouragés à la pauvreté matérielle, malgré leurs occupations séculières.  

N’est-ce pas vrai que l’amour de l’argent est la racine de tous les maux (1 Timothée 6 :10 ; Hébreux 13 :5) et qu’on ne peut servir deux maîtres (Matthieu 6 :24) ?  

Alors pour éviter le mal, le chrétien vraiment spirituel est encouragé à fuir loin de l’argent, loin des biens matériels et à fixer ses yeux vers les biens du monde à venir, vers le ciel, où il passera l’éternité.  La Bible ne dit-elle pas : « cherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu, et toutes ces choses vous seront données par-dessus » ? (Matthieu 6 :33).

De ce qui précède on peut noter que l’association de la spiritualité profonde à la pauvreté matérielle vient d’une mauvaise lecture de l’argent et des biens matériels.

Les chrétiens qui sont victimes de la théologie de la pauvreté glorifient la pauvreté et la considère comme une pré-condition pour la vraie spiritualité.  Certainement, la théologie de la pauvreté résulte d’une lecture erronée de la Bible.  

Nous développerons une lecture correcte de l’enseignement biblique sur l’argent et les biens matériels en aval de cette étude.

Mais la théologie de la pauvreté ne va pas sans conséquences néfastes dans la vie des individus et des communautés qui l’acceptent.  Une des conséquences la plus grande de la théologie de la pauvreté est qu’elle encourage les chrétiens à accepter le statu quo matériel dans lequel ils vivent.  Pour ces chrétiens, les choses sont ce qu’elles sont ; en bien ou en mal.

Et l’embrasse du statu quo amène à l’indifférence, à la résignation, et au désengagement fasse à souffrance matérielle et sociale qui affecte la communauté humaine.

Les chrétiens qui acceptent la théologie de la misère ne s’inquiètent pas de la misère qui les frappe et frappe leurs communautés.

Ayant les yeux tournés vers le ciel, ils ignorent, ou se bouchent les oreilles aux cris d’appel au secours lancés par l’humanité entravée dans les griffes de la souffrance.  Les extrémistes parmi les tenants de cette théologie, embrassent la misère et font tout ce qu’ils peuvent pour la faire accepter des autres.


Il n’est pas exagéré de dire que la plupart de cultures et nations pauvres, le sont, non par manque de ressources matérielles.  Elles le sont à cause de l’acceptation de la théologie de la misère qui les tiennent captives et les rendent aveugles, par conséquent incapables de sortir de leur misère.  En effet, à force de vivre dans la pauvreté et d’être entouré par la pauvreté, un individu et une communauté peuvent finir par l’accepter, et à ne jamais essayer de s’en sortir !
 
2.    La théologie de la prospérité : une embrasse excessive de la richesse matérielle
 
En vérité, les prémisses de la théologie de la prospérité ne sont pas fausses.  Avec raison, la théologie de la prospérité peut faire sienne les paroles suivantes de l’apôtre Paul: « Que personne donc ne mette sa gloire dans des hommes; car tout est à vous, soit Paul, soit Apollos, soit Céphas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit les choses présentes, soit les choses à venir. Tout est à vous; et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu. » (1 Corinthiens 3 : 21-23)

La logique de la théologie de la prospérité est simple : Dieu est le propriétaire du monde ; par conséquent tout lui appartient,  les richesses du monde y compris.  Dans la Bible Dieu déclare clairement : « L’argent est à moi, et l’or est à moi, dit l’Eternel des armées. » (Aggée 2 :8).  En outre dans le Psaume 50 : 7-12, le Seigneur affirme : « Écoute, mon peuple! et je parlerai; Israël! et je t’avertirai.

 Je suis Dieu, ton Dieu. Ce n’est pas pour tes sacrifices que je te fais des reproches; tes holocaustes sont constamment devant moi. Je ne prendrai pas de taureau dans ta maison, ni de bouc dans tes bergeries. Car tous les animaux des forêts sont à moi, toutes les bêtes des montagnes par milliers; Je connais tous les oiseaux des montagnes, et tout ce qui se meut dans les champs m’appartient. Si j’avais faim, je ne te le dirais pas, car le monde est à moi et tout ce qu’il renferme. » (Psaume 50 : 7-12 ; Deutéronome 10 : 14)

Comme le monde et toutes ses richesses appartiennent à Dieu, il est donc logique de conclure que toutes les richesses matérielles du monde appartiennent aux chrétiens, vu qu’ils sont des fils légitimes de Dieu à travers notre Seigneur Jésus-Christ.  Les tenants de la théologie de la prospérité insistent sur le fait que tout chrétien né de nouveau doit obligatoirement prospérer matériellement, comme prospère leur âme sous la faveur de Dieu (3 Jean 1 : 2).  

En d’autres termes, il est inacceptable qu’il existe des chrétiens pauvres matériellement.

Que dire alors du fait que le nombre des chrétiens pauvres à travers le monde est bien élevé ?  Les tenants de la théologie de la prospérité répondent ainsi : les chrétiens pauvres sont pauvres parce qu’ils sont soit incrédules et ne veulent pas accepter et recevoir le message de leur prospérité, ou ils sont coupables devant Dieu, et sont par conséquent privés de sa faveur.

Si cette réponse était vraie, alors la majorité des chrétiens pauvres du monde seraient soit incrédules ou pécheurs !

Ainsi, bien que les prémisses de la théologie de la prospérité sont bibliques, les conclusions et les applications pratiques qu’elle fait ne vont pas sans conséquences néfastes dans la vie et le ministère chrétien de ceux qui y adhèrent sans retenu.

En effet, la foi et la pratique aveugle et effrénée de la théologie de la prospérité produit les trois conséquences néfastes suivantes dans la vie et le ministère du leader chrétien : (1) la cupidité ; (2) les malversations financières.
 
1.La théologie de la prospérité source de cupidité
 
Nous ne cesserons de le reconnaître, la théologie de la prospérité est belle et bien biblique.  Mais une fois poussée à l’extrême, elle engendre la cupidité, l’avarice, le désir incessant d’avoir plus que le Seigneur ne nous donne.  La cupidité prend contrôle du leader chrétien souvent sans qu’il ne s’en rende compte.

Convaincu des prémisses bibliques de la théologie de la prospérité ; étant fasciné par la vérité biblique selon laquelle Dieu veut que nous prospérions « à tous égards », le leader chrétien pense, faussement, que c’est sa responsabilité désormais de faire venir l’argent de Dieu dans ses poches.

Ce que les tenants de la théologie de la prospérité oublient, c’est que selon la Bible, la prospérité matérielle, l’argent et les richesses matérielles ne se gagnent pas par le flot de la sueur de ses efforts personnels.  Non, selon la Bible, bien que le chrétien soit encouragé de travailler avec force et détermination, ce n’est pas son effort qui le rend riche !  Au contraire, selon la Bible ; « c’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d’aucun chagrin. » (Proverbes 10 : 22).  Et les bénédictions de l’Eternel ne s’arrachent pas à force de poigne et de sueur.

 Au contraire, ceux et celles qui reçoivent la faveur de Dieu, prospèrent, deviennent riches, pendant qu’ils « dorment » ! Le psalmiste confesse : «Si l’Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain; si l’Éternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain. En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, et mangez-vous le pain de douleur; Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil. » (Psaume 127 : 1-2)

Ainsi, selon la Bible, les saints, ceux qui sont bénis par Dieu ne sont jamais gagnés par la cupidité au point de se lancer dans la poursuite des richesses matérielles.  Les saints de la Bible deviennent riches, non pas en devenant des esclaves du travail ou des quémandeurs professionnels.

 Au contraire, les richesses matérielles des saints leur sont données « pendant leur sommeil » ; quand ils ne font rien !  C’est le matin, une fois que Dieu leur a déjà donné leurs richesses que les saints prospères vont dans leurs champs ou dans leur lieu de travail pour « ramasser » l’argent et les richesses matérielles que Dieu leur a données pendant qu’ils dormaient !

Ainsi, le leader chrétien qui veut savoir s’il est déjà tombé dans le piège spirituel de la théologie de prospérité excessive doit se poser la question suivante : - combien de fois, moi-même ou mes délégués poussent-ils les membres de notre église ou de notre organisation à donner de l’argent pour l’œuvre de Dieu ?  

Certainement, en tant que leader, nous avons la responsabilité d’encourager les membres de notre église à participer financièrement pour répondre aux besoins du royaume de Dieu.  Mais quelle est la fréquence des demandes d’argent dans notre église ?  Mettons-nous les membres sous pression pour qu’ils donnent, même quand honnêtement ils ne sont pas en mesure de donner au-delà de ce qu’ils donnent déjà ?  Sommes-nous entrain d’encourager nos membres de « vendre » leurs biens ; même quand ils n’en ont pas envie, pour donner à l’église ?  Est-ce que les membres de notre église ont-ils besoin, chaque dimanche, d’une petite exhortation avant l’offrande pour qu’ils donnent plus ?

Dans la Bible, l’apôtre Paul ordonne : « Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l'a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. … » (2 Corinthiens 9 : 6-7).

Est-ce que nos membres donnent comme ils ont résolus dans leurs cœurs sans pression, ni tristesse ?  Ou au contraire, nous faisons tout pour rappeler, jusqu’à la nausée, à nos membres qu’ils doivent donner, même ce qu’ils n’ont pas ?  Culpabilisons-nous nos membres afin de les pousser de donner plus ?  Manipulons-nous les Ecritures Saintes afin de pousser nos membres à donner plus, afin de recevoir les bénédictions de Dieu ?

Certainement, la Bible dit que chacun moissonnera selon ce qu’il a semé ; mais est-ce que ce texte nous donne le droit d’obliger nos membres de moissonner plus dans les caisses de l’église, même s’ils ne veulent pas ?  En résumé, toute pression financière visible ou voilée exercée sur les membres de l’église afin qu’ils donnent plus, est le signe visible que le leader chrétien est déjà gagné par la cupidité.

 Comme affirmé précédemment, la cupidité c’est le désir d’avoir plus que ce que le Seigneur nous a donné.  C’est le désir de gagner plus d’argent, par n’importe quel moyen, même la manipulation de la Bible et des enfants de Dieu.  Et l’apôtre Paul écrit : «Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition.

Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. » (1 Timothée 6 : 9-10)
            En tant que leaders chrétiens, nous sommes sur la pente glissante de la cupidité matérielle quand nous sommes gagnés par l’esprit de concurrence et de jalousie vis-à-vis des biens matériels que le Seigneur accorde à d’autres serviteurs et servantes de Dieu.  Avions-nous remarqués que tel serviteur de Dieu a décoré son église locale d’une certaine manière ?  Nous voulons aussi à tout prix décorer notre église locale de la même manière, pourquoi pas plus ?  

Avions-nous remarqué que le leader voisin s’habille avec des vêtements achetés directement en occident ou dans des maisons de vente particulières, alors nous voulons aussi à tout prix nous habiller de la même façon.  Avions nous remarqués que notre voisin leader conduit une voiture Mercédès, nous la voulons aussi.  

Nous faisons tout pour vendre notre voiture japonaise ou française et nous nous lançons à la recherche de la Mercédès.  Puis, le Dieu du ciel bénit encore le même voisin leader pendant son sommeil.  Maintenant il conduit un véhicule 4x4 aux vitres fumées !  Nous aussi, avec hâte et halètement, nous nous enfonçons la tête baissée à la poursuite du véhicule 4x4.  

Notre ami leader béni dans son sommeil s’en va en vacances en Occident, nous aussi nous courons vers les ambassades occidentales de notre ville pour chercher le visa et aller nous faire refroidir en occident pendant l’hiver, que nous n’avions jamais connu !

Mais d’où viendra pour nous permettre de garder la course et de la gagner contre notre voisin leader bénit par le Seigneur, la nuit pendant son sommeil ?  Cet argent viendra des membres de l’église ou de l’organisation chrétienne que nous dirigeons.

Si nous sommes pasteurs de paroisse, la cupidité nous poussera à demander, demander et demander, jusqu’à causer la nausée des membres de l’église !  Mais avec l’habitude, nous ne devenons aveugles et sourds au fait que l’avarice, la culpabilité, le désir d’avoir comme ou plus que les autres leaders, a fait de nous des mendiants ecclésiastiques ; des chasseurs des dîmes ; des bénisseurs automatiques de tous ceux et celles qui ont de l’argent à nous donner.

Alors, malheureusement, consciemment ou inconsciemment, nous rejoignons le nombre de malfrats ecclésiastiques qui ont toujours donné honte au nom de Dieu et de son église.  Les paroles négatives suivantes de l’apôtre Paul s’appliquent à nous : « Au reste, mes frères, . . . Je ne me lasse point de vous écrire les mêmes choses, et pour vous cela est salutaire.

Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis. . . . Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant.

Leur fin sera la perdition; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre. »  (Philippiens 3 : 1-19)  La culpabilité causée par la théologie de la prospérité crue ou pratiquée inconsciemment représente un piège mortel, parce qu’elle enfonce le leader chrétien dans les malversations financières.
 



Mots Clés : enseignement chrétien
   
 
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime0
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
Lire le texte

   Nycodem.net   
Tu vaux mieux que 100 dollars
Mis en ligne le : 23/02/2016
Lire le texte

   Donald SORO   
Lire le texte

   Donald SORO   
Lire le texte

   Donald SORO   
L'apostasie dans l'église
Mis en ligne le : 31/08/2015
 
 
   
 
0
COMMENTAIRE   
   
Soyez le premier à commenter la ressource La lecture erronée de la richesse matérielle Partie I de Paul Mbunga Mpindi...




 
 
 
 
   
   LIRE AUSSI    
Chrétiens, apprenons à gérer notre budget
Mis en ligne le : 19/07/2017
Lire le texte
  Nycodem.net  
Tu vaux mieux que 100 dollars
Mis en ligne le : 23/02/2016
Lire le texte
  Donald SORO  
Le nom de Jésus, un fonds de commerce très lucratif
Mis en ligne le : 08/01/2016
L'apostasie dans l'église
Mis en ligne le : 31/08/2015
LE DIX PIEGES DU LEADER CHRETIEN (2): L’orgueil lié au poste ecclésiastique
Mis en ligne le : 12/08/2014
 

           
MINISTERE NYCODEM
Le Ministère NYCODEM est une association chrétienne principalement basée sur Internet, qui se donne pour mission d'œuvrer dans le monde VIRTUEL afin de conduire plusieurs à expérimenter et à conserver la nouvelle naissance sans laquelle nous ne pouvons prétendre appartenir à Dieu. DONALD SORO/ Président fondateur
 
AUTEURS NYCO

 
NOS AUTRES SITES WEB
Cure d'âme PERCO
Nyco WEB RADI0
Amour Chrétien
Naitre de nouveau.com
Facebook
Twitter
Google+
Nyco Rss  
NEWSLETTER NYCO
Recevez chaque semaine l'exhortation NYCO écrite par Donald SORO

Ministère NYCODEM 2005- 2021