TEXTES        ENSEIGNEMENTS    
   
| Le sabbat
   
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime52
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
   
Mis en ligne le : 10-05-2010
Le sabbat
Comment le Nouveau Testament parle du sabbat ? Dans le Nouveau Testament, il n'y a que deux références concernant le sabbat "Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats" (Col. 2:16). "Car il a parlé quelque part ainsi du septième jour : Et Dieu se reposa de toutes ses œuvres le septième jour" (Héb. 4:4). Dans ces deux passages, l'apôtre Paul et l'auteur de l'épître aux Hébreux expliquent clairement que les Chrétiens n'ont aucune obligation d'observer ce jour, comme s'il s'agissait d'un commandement de Dieu. Alors que les Hébreux, sous l'ancienne alliance, devaient observer le sabbat. Sous la nouvelle alliance, ni les Juifs ni les Gentils n'ont l'obligation de le faire. Après la mort et la résurrection de Jésus-Christ, nous ne trouvons aucun commandement de Christ ordonnant à l'Eglise d'observer le sabbat. Si l'on observe le jour du sabbat, on doit aussi accepter l'obligation d'observer l'année sabbatique. "Pendant six années tu ensemenceras ton champ, pendant six années tu tailleras ta vigne ; et tu en recueilleras le produit. Mais la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l'honneur de l'Éternel : tu n'ensemenceras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne. Tu ne moissonneras point ce qui proviendra des grains tombés de ta moisson, et tu ne vendangeras point les raisins de ta vigne non taillée : ce sera une année de repos pour la terre" (Lév. 25:3-5). En outre, les versets 8 à 35 parlent de l'obligation de respecter l'année du Jubilé, après sept sabbats d'années, c'est-à-dire tous les cinquante ans. Au cours de cette année, il ne fallait ni semer ni récolter. Tous les esclaves devaient être libérés, et les terres achetées pendant les 49 années précédentes devaient être rendues à leurs propriétaires originaux. Toutes les dettes devaient être annulées. Ceux qui enseignent qu'il faut respecter l'obligation du sabbat hebdomadaire devraient aussi obéir aux autres commandements concernant l'année sabbatique et le Jubilé. Ils devraient rendre les terres qu'ils ont achetées, et annuler les dettes de leurs débiteurs. "Je ferai cesser toute sa joie, ses fêtes, ses nouvelles lunes, ses sabbats et toutes ses solennités" (Osée 2:11). Dieu dit ici Lui-même qu'Il fera cesser tous les sabbats. Le sabbat n'est donc pas destiné à être une institution permanente. Il ne pouvait pas être observé par Israël dans sa captivité, et ne correspond certainement pas à la dispensation actuelle du Nouveau Testament. Jésus a-t-Il observé le sabbat ? Oui, mais pour quelle raison ? Il est né sous la loi, et a accompli toute la loi. S'il avait violé la plus petite disposition de la loi, Il n'aurait pas été qualifié pour être le Messie. Il serait devenu un transgresseur et un pécheur comme nous. Il est écrit dans l'épître aux Galates : "Lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi, afin qu'il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l'adoption" (Galates 4:4-5). Jésus a été le seul à pouvoir observer parfaitement la loi. Certains prétendent que Jésus est notre exemple, et que nous devons donc L'imiter en toutes choses. Mais Jésus a été circoncis le huitième jour. Il a observé toutes les Fêtes de l'Eternel. Il n'a jamais été marié et n'a jamais eu d'habitation permanente. Il a toujours répondu avec beaucoup de hardiesse à ceux qui voulaient Le convaincre de péché, par rapport à la Parole. Il a accompli des miracles, marché sur l'eau, guéri instantanément ceux qui avaient des maladies organiques, et ressuscité des morts. Il a observé toute la loi, y compris dans ses plus petites dispositions, qu'elle soient cérémonielles, civiles, alimentaires, etc... Paul n'a-t-il pas observé le sabbat ? Certes, il s'est bien rendu dans les synagogues des Juifs pour y prêcher le jour du sabbat (Actes 13:14-43, 17:2 et 18:4). Il l'a fait pour respecter la coutume des Juifs, mais il ne le considérait pas comme une obligation personnelle. "Lorsqu'ils sortirent, on les pria de parler le sabbat suivant sur les mêmes choses ; et, à l'issue de l'assemblée, beaucoup de Juifs et de prosélytes pieux suivirent Paul et Barnabas, qui s'entretinrent avec eux, et les exhortèrent à rester attachés à la grâce de Dieu" (Actes 13:42-43). Paul n'allait pas dans les synagogues pour rendre un culte au Seigneur parce qu'il était soumis aux obligations de la loi. Mais il le faisait pour la simple raison que c'était la meilleure manière de toucher ses frères. Paul et Barnabas avaient la liberté de se réunir n'importe quel jour de la semaine. Lorsque les Juifs se sont rassemblés dans la synagogue, le sabbat suivant, ils invitèrent Paul et Barnabas à leur parler encore de l'Evangile. De nombreux Juifs et Gentils prosélytes les suivirent. Paul et Barnabas les exhortèrent à demeurer fermes dans la grâce de Dieu. Où peut-on trouver la grâce ? Elle est en Christ ! Le sabbat suivant, quand Paul et Barnabas retournèrent à la synagogue pour prêcher l'Evangile, presque tous les habitants d'Antioche étaient présents pour les entendre. Mais ils rencontrèrent une forte opposition de la part des Juifs et des Gentils convertis au judaïsme, parce que ces derniers étaient jaloux de leur succès auprès du peuple. Ils expulsèrent donc Paul et Barnabas de leur ville. Ce n'était pas la loi que Paul et Barnabas étaient venus leur prêcher, mais la grâce, l'Evangile de Jésus-Christ, qu'ils avaient commencé à leur enseigner. On ne peut pas utiliser ce passage pour prouver que Paul et Barnabas observaient le sabbat, tout en étant sous la nouvelle alliance. Dans 1 Cor. 9:19-22, Paul nous donne la raison pour laquelle il lui arrivait d'observer la loi : "Car, bien que je sois libre à l'égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus grand nombre. Avec les Juifs, j'ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi (quoique je ne sois pas moi-même sous la loi), afin de gagner ceux qui sont sous la loi ; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ), afin de gagner ceux qui sont sans loi. J'ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver de toute manière quelques-uns." La réponse est simple ! Paul acceptait donc de se placer dans diverses conditions, y compris sous la loi, en observant le sabbat. Mais la raison était simple : il voulait avoir l'occasion d'annoncer l'Evangile aux Juifs. Il s'est fait tout à tous, afin de pouvoir leur présenter l'Evangile de la grâce, le seul moyen d'être sauvé. Dans ses efforts d'évangélisation, Paul suivait un modèle. Il s'adressait d'abord aux Juifs. S'ils rejetaient son message, il se tournait alors vers les Gentils. Les Chrétiens ont commencé à se réunir dans le Temple des Juifs, le jour du sabbat. Après Actes 18:4-7, on ne trouve plus aucune référence montrant que les Chrétiens respectaient le sabbat. Si la raison en était que l'Eglise était devenue majoritairement composée de Gentils, les Actes des Apôtres (en particulier au chapitre 15) et les épîtres l'auraient mentionné. Ce n'est donc pas pour cette raison que l'observation du sabbat n'est plus mentionnée. Les Ecritures auraient pu largement mentionner le fait que les Gentils qui se joignaient à l'Eglise avaient besoin d'être corrigés, en ce qui concerne l'observation du sabbat. Les Gentils n'avaient pas l'habitude de se réunir le jour du sabbat pour rendre un culte à Dieu, contrairement aux Juifs. Dans Actes 15, la lettre écrite à l'intention des Gentils parle des choses essentielles qui étaient requises des Gentils qui se convertissaient au christianisme, et qui se joignaient à des Juifs convertis. Cette lettre ne fait aucune mention de l'observation du sabbat et des Fêtes juives. Les aliments purs et impurs ne sont pas mentionnés non plus. Les Gentils devaient seulement s'abstenir des animaux sacrifiés aux idoles, des animaux étouffés, et des animaux non vidés de leur sang. Cette lettre, adressée aux Chrétiens d'origine païenne, fut écrite, sous la direction du Saint-Esprit, par les responsables chrétiens d'origine juive qui s'étaient réunis dans l'Eglise de Jérusalem. Voici quelles ont été leurs conclusions : "Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter ?" (Actes 15:10). Cela nous rappelle les paroles de Paul dans Galates 5:1 : "C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude." Cette lettre dit encore : "Ayant appris que quelques hommes partis de chez nous, et auxquels nous n'avions donné aucun ordre, vous ont troublés par leurs discours et ont ébranlé vos âmes…, il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne vous imposer d'autre charge que ce qui est nécessaire, savoir, de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l'impudicité, choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde" (versets 24, 28-29). Pourquoi les apôtres ne leur avaient-ils donné aucun ordre ? Parce qu'ils étaient sous une nouvelle alliance ! Les épîtres étaient surtout destinées à corriger des erreurs, à expliquer en profondeur ce qui avait déjà été enseigné par les apôtres, ou à communiquer aux Chrétiens des révélations supplémentaires. Aucune épître ne met en garde l'Eglise contre le fait de faire un culte le dimanche. Aucune ne dit qu'une telle pratique doit être considérée comme païenne. En réalité, les épîtres enseignent le contraire, en montrant que les Chrétiens disposent à présent d'une liberté dont les Juifs ne jouissaient pas sous l'ancienne alliance. Actes 20:7 décrit une transition dans l'Eglise primitive : "Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain." L'Ecriture nous prouve que les premiers Chrétiens d'origine juive rompaient le pain le samedi ou le dimanche, sans aucun problème. Contrairement à ce qui se passe aujourd'hui, le problème du sabbat ne provoquait aucun conflit entre eux, alors qu'il existait des dissensions graves à propos de la circoncision ou de la loi. Paul écrit dans Romains 10:4 : "Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient." La foi dans l'œuvre de Christ nous permet d'accomplir parfaitement la loi. Christ est la fin de la loi. Le mot grec traduit par "fin" (telos) signifie aussi "but," "objectif." Christ est le but. C'est Lui qui a accompli la loi, et nous entrons par la foi dans ce qu'Il a accompli. Les apôtres ne prêchaient pas le sabbat, mais la mort et la résurrection du Sauveur. C'est le message du Nouveau Testament qui nous donne le salut ! Vous n'avez donc que trois possibilités : Observer le jour du sabbat, et n'être jamais sauvé par Christ ; Etre sauvé par Christ et ne jamais observer le sabbat ; Etre sauvé par Christ et observer le sabbat comme un choix personnel, en étant conscient qu'il ne s'agit pas d'une obligation imposée par la nouvelle alliance.

Mots Clés : Enseignement Bible
   
 
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime52
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
Notre identité spirituelle
Mis en ligne le : 12/03/2018
Lire le texte

   Donald SORO   
Lire le texte

   Donald SORO   
Lire le texte

   Anthony Soro   
Père, guéris mon coeur brisé
Mis en ligne le : 06/03/2018
Lire le texte

   Anthony Soro   
Êtes-vous trop occupé pour Dieu ?
Mis en ligne le : 06/03/2018
 
 
   
 
52
COMMENTAIRE S   
   
Jacques : Que la Paix du Seigneur soit sur vous qui avez écrit cet enseignement. Je respecte l'energie que vous avez dépenser pour rédiger cet enseignement, mais permettez moi de vous dire que vous êtes grandement dans l'erreur. Jésus a dit:"Je suis venu non pour abolir la loi mais pour l'accomplir...". La loi de Dieu demeure tant que le ciel et la terre existe. Jésus a résumé toute la loi en 2 lois:"tu adoreras le Seigneur ton Dieu lui seul de toute ton âme, ton intélligence, etc" et "tu aimeras ton prochain comme toi même".Ces 2 Lois résument le côté relation avec Dieu et le côté relation avec son prochain, et ces deux lois assemblées et respectées nous permettent d'être agréable à Dieu. Jusqu'aujourd'hui il y'a 7 jours dans la semaine. Ainsi tant que ce sera la cas, nous avons 6 jours pour travailler et 1 jour: le septième consacré entièrement à l'Eternel. Quand nous serons avec Dieu pour toujours, il n'y aura plus un sabat par semaine, mais un sabbat éternel (Voir Hébreux).
Répondre - commentaire posté le 11-05-2010

Jacques : Il y'a des principes comme ça que Dieu a établi et qui demeure jusqu'à la fin de toutes choses. Le Sabbat est important pour nous et Dieu n'a pas été fou de l'institué. Le sabbat c'est le repos, le repos qu'on s'accorde après avoir travailler. Jésus a dit:"ce n'est pas l'homme qui a été fait pour le sabbat, mais le sabbat pour l'homme" et encore:"le Fils de l'homme est Maître même du sabbat". Ce qui signifie que nous ne servons pas le sabbat, mais bien Dieu dans le sabbat. Quand je suis en repos je peux mieux me consacrer à l'adoration et au service exclusif de mon Seigneur. Et c'est ça que les pharisiens n'avaient pas compris quand ils se mettaient en colère contre Jésus lorsqu'IL guérissait des malades le jour du sabbat. Le sabbat est un jour particulier que nous consacrons à entrer en communion avec Dieu sachant que les autres jours nous n'avons pas la même disposition à cause du travail qui prend une bonne partie de notre temps.
Répondre - commentaire posté le 11-05-2010

Jacques : J'ajouterai aussi que même la Parole de Dieu dit que:"Christ est la fin de loi", il faut comprendre que celà ne veut pas dire qu'en Christ la Loi de Dieu n'existe plus, car il est aussi écrit que "la Loi de Dieu aujourd'hui est inscrite dans nos coeurs et plus sur des tablettes de pierre". La Parole de Dieu nous dit que:"nous ne sommes plus soumis à la loi" (parceque nous sommes en Christ), mais attention la Loi n'est pas annulé, Paul voulait dire par là que nous ne sommes plus sous la malédiction de la Loi. Nous servons Dieu par la foi étant conduit par l'Esprit de Dieu qui nous conduit dans la Vérité afin que nous ne trangréssion plus la loi de Dieu. Donc dire qu'il ne faut plus observer le sabbat c'est dire de ne pas observer les 10 commandements de Dieu résumés en 2 lois et c'est annulé le sabbat dans son entièreté c'est à dire même le sabbat éternel dont parle Paul dans Hébreux. Attention aux enseignements qu'on donne et qu'on reçoit.Que l'Esprit nous instruise et soyez béni(e).
Répondre - commentaire posté le 11-05-2010

Vicky : Mon frère Jacques,lis bien Luc 16:16.C'est Jésus Lui même qui parle.La Loi et les temps de Prophètes ont durés jusqu'à l'épôque de Jean-Baptiste,depuis la Bonne nouvelle .... Bien à toi dans le Seigneur.
Répondre - commentaire posté le 11-05-2010

Jacques : Que la Paix du Seigneur soit sur toi Vicky, effectivement Jésus dit:"le temps de la loi de MoÏse et des livres des prophètes a duré jusqu'à l'époque de jean-Baptiste."Mais Vicky il y'a une suite à celà c'est:"Depuis cette époque, la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu est annoncée et chacun use de force pour y entrer. Mais le Ciel et la terre peuvent disparaître plus facilement que le plus petit détail de la loi."Et je t'invite à lire la suite puisque Jésus explique le commandement:"Tu ne commettras pas d'adultère". Jésus a accompli la loi et pas annulé la loi. Et d'ailleurs par le St-Esprit je vais expliquer ce que Jésus veut dire en Luc 16;16 et suivant.
Répondre - commentaire posté le 11-05-2010

Jacques : "Le temps de la loi de MoÏse et des Livres des prophètes": la loi comme le dit Paul la loi a été jusqu'à Jean-Baptiste le surveillant de tous ceux qui y était soumis en attendant l'avènement du Messie Jésus et de la révélation du Royaume de Dieu. A partir de Jean-Baptiste, et donc il faut le savoir de Jésus-Christ (car l'époque de Jean-Baptiste est aussi l'époque de Christ), celui qui croit en Jésus et qui se fait baptiser du baptême de Jean-Baptiste sert Dieu sous l'autorité non plus de la Loi mais de l'Esprit de Dieu au moyen de la Foi(Rom 7;6. Voilà pourquoi la Parole de Dieu dit:"Il n'y a donc plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Christ..."(Rom 8).Pour connaître le but de la Loi lis Romains en entier et que l'Esprit t'enseigne. "Les livres des prophètes": ça va dans le même sens que la Loi de moîse. Lis Rom 3;21-26. Que le Seigneur te bénisse Vicky et qu'IL nous enseigne d'avantage. Si Jésus dit qu'IL n'a pas aboli la Loi alors elle demeure.
Répondre - commentaire posté le 11-05-2010

Jacques : Si nous sommes en Christ alors nous n'avons pas à craindre la Loi car elle est là pour ceux qui pèchent. Ceux qui sont en Christ servent Dieu d'une manière nouvelle:par l'Esprit-Saint. Ceux-ci ont cru en Jésus et le servent au moyen de la Foi. Christ soit loué et béni à jamais.
Répondre - commentaire posté le 11-05-2010

Vicky : Mon frère Jacques,si la loi demeure,pour le pardon de nos péchés,il faut sacrifier le sang d'un animal nest-ce pas?or le Christ(l'Agneau de Dieu) est mort pour le salut de quiconque croit.Nous ne sommes plus liés avec l'ancienne alliance càd la loi de moïse qui concernait que les Israelites.Tu me diras aussi de donner la dîme(Parceque la loi demeure),or nul part dans le nouveau testament,on parle de donner sa dîme,bien que certaines Eglises evangéliques la demande.Paul qui a écrit la moitié du nouveau testament parle de libéralité.Il faut voir le contexte dans lequel Jésus parle qu'Il n'a pas aboli la loi. Merçi et bien à toi dans le Segneur.
Répondre - commentaire posté le 11-05-2010

Jacques : Bjr Vicky. Tu ne le sais peut-être pas mais la Parole de Dieu ne se discute pas, on la prend comme elle est donnée et on l'éxécute si on veut être agréable à Dieu. Nul part Paul, Jésus ou quelqu'apôtre que ce soit ne dit que la Loi est aboli. La nouvelle alliance annule t-elle l'ancienne?NON. La nouvelle alliance n'est que l'accomplissement de ce qu'annonçait l'ancienne. la 1ère alliance c'était la loi et les livres des prophètes, hors ceux-ci attestait déjà que:"Dieu rend les hommes justes à Ses yeux par leur foi en Jésus-Christ." (Romains 3;22) Ce serait bien que tu lise les passages que je te met ici. Les sacrifices d'animaux n'étaient qu'une composante de l'ancienne alliance. Au sujet de la dîme Jésus dit:"Malheur à vous,scribes et pharisiens hypocrites!parceque vous payez la dîme de la menthe,de l'aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi,la justice,la miséricore et la fidélité:c'est là ce qu'il fallait pratiquer,sans négliger les autres choses."
Répondre - commentaire posté le 12-05-2010

Jacques : Ainsi Jésus ne dit pas de ne plus payer la dîme, mais de la payer sans oublier les autres choses plus importantes dans la loi. La libéralité dont Paul parle c'est donner avec largesse et sans contrainte,c'est dans le régistre des dons. Et d'ailleurs je vais te demander si tu connais un Etat dans ce monde qui fonctionne sans Lois?Moi je n'en connais pas et sache le Vicky, le Royaume de Dieu fonctionne avec des Lois sinon ce sera l'anarchie.la loi nous emmène à nous discipliner et Dieu est un Dieu d'ordre n'est ce pas? Je ne dit pas qu'il faut vivre pour par la loi et c'est pas ce que Jésus demande. Nous croyons en Jésus et sa loi est dans notre coeur.C'est pourquoi je ne vole pas, je ne fais pas ce que la Loi réprouve sous peine d'attrister le St-Esprit. Je vis pour Jésus, par Jésus, et sa loi est dans mon coeur. Lis ce que dis Jésus dans Matthieu 5;17-20. Tout est clair Vicky.
Répondre - commentaire posté le 12-05-2010

Jacques : Matt 5;17-20:"Ne pensez pas que je sois venu supprimer la loi de MoÏse et l'enseignement des prophètes.je suis venu pour leur donner tout leur sens.Je vous le déclare, c'est lavérité:aussi longtemps que le ciel et la terre dureront,ni la plus petite lettre ni le plus petit détail ne seront supprimés de la loi, et cel a jusqu'à la fin de toutes choses.C'est pourquoi, celui qui écarte même le plus petit des commandements et enseigne aux autres à faire de même, sera le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui l'applique et enseigne auxautres à faire de même, sera grand dans le Royaume des Cieux.Je vous l'affirme:si vous n'êtes pas plus fidèles à la volonté de Dieu que les maîtres de la loi et les pharisiens, vous ne pourrez pas entrer dans le Royaume des cieux." Je crois que c'est assez clair Vicky. Dieu ne se contredit jamais, ne le contredisons pas. Que le Seigneur t'instruise et te bénisse.
Répondre - commentaire posté le 12-05-2010

Robert : Bonjour chers (es) frères et soeurs en Christ Ce que Notre Seigneur et Sauveur a abolit, ce sont les lois sacrificiels et cérémoniels, mais la loi des dix commandements , n'a jamais été abolit .et dans les dix commandemants , il ya le Sabbat, je me demande , pour ceux qui disent que notre Seigneur et Sauveur a abolit la loi , s'ils peuvent tuer ,assassiner,etc...... je n'ai pas citer les versets de la bible , mais je vais le faire prochainement . Pour ce qui ne respectent pas le Sabbat ,peut-être qu'ils sont sincéres , mais la sincérité ne signifie pas que on est pas dans l'érreur. Prochainement pour plus d'enseignements sur le Sabbat en ayant pour base le Saint livre qui est le Bible fraternelement en Jésus Robert
Répondre - commentaire posté le 17-05-2010

bara : Le Jour Du Shabbat Une des pratiques les plus répandues de nos jours dans la "Chrétienté", et qui vient de la Loi de Moïse, est l’observance du Shabbat. Certains groupes soutiennent qu’on devrait observer le Shabbat Juif exactement de la façon indiquée dans la Loi; d’autres croient que les Chrétiens devraient avoir leur propre jour pour pratiquer ce culte, comme le dimanche par exemple. Une chose importante qu’il faut se rappeler au sujet du jour du Shabbat est qu’il était le dernier jour de la semaine, alors que Dieu avait complété les 6 jours de création (Exode 20 : 10-11). Ce serait donc incorrect d’observer le Shabbat le jour du dimanche, vu que dimanche est le premier de la semaine. Le Shabbat aussi devait être spécifiquement : "un signe entre moi (Dieu) et eux (les Israélites) pour qu’ils puissent reconnaître que Je suis le Seigneur, qui les sanctifie" (Ézéchiel 20 : 12).
Répondre - commentaire posté le 17-05-2010

bara : Comme signe donc il n’avait rien à faire avec les Gentils (ou non-Juifs). On a vu que par la mort du Christ sur la croix, la Loi de Moïse était abolie, de sorte qu’il n’est plus nécessaire maintenant d’observer le jour du Shabbat, ou tout autre jour en fait (Colossiens 2 : 14-17). Les premiers Chrétiens, qui décidaient de retourner à la Loi de Moïse, au Shabbat par exemple, sont accusés par Paul de retourner "aux principes faibles et misérables, dont vous voulez en redevenir les esclaves. Vous observez les jours, et les mois, et les saisons, et les années, (c’est-à-dire tous les festivals juifs). J’ai peur de vous, que tout le temps que je vous ai donné ait été en vain" (Galates 4 : 9-11). Cela est donc la gravité du fait de chercher à observer le Shabbat comme moyen d’obtenir le salut.
Répondre - commentaire posté le 17-05-2010

bara : Il est clair que l’observance du Shabbat n’a rien à faire avec l’obtention du salut: Tel fait une distinction entre les jours ( une importance spirituelle ); tel autre les estime tous égaux Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui observe le jour, le fait pour le Seigneur; et celui qui n’observe pas le jour, c’est pour le Seigneur qu’il agit ainsi" (Romains 14 : 5-6). C’est donc pourquoi l’observance du Shabbat n’est pas mentionnée comme tel parmi les premiers croyants et n'est pas tenue de chacun de s'y engagé Au contraire, on nous dit qu’ils se réunissaient "le premier jour de la semaine", c’est-à-dire le dimanche. "Le premier jour de la semaine, lorsque les disciples se rassemblaient pour la fraction du pain..." (Actes 20 : 7 ; 1 Corinthiens 16 : 2 ).
Répondre - commentaire posté le 17-05-2010

bara : Nous pouvons conclure que cela était une pratique générale indiqué par le fait que Paul conseillait aux croyants de Corinthe de faire une quête "au premier jour de la semaine" (1 Corinthiens 16 : 2), c’est-à-dire, à leur réunion habituelle en ce jour. Tous les croyants sont dits être des prêtres (1 Pierre 2:9) - et les prêtres étaient dispensés d’observer le Shabbat (Matthieu 12:5). 2 Corinthiens 3 : 6 Il nous a rendu capables d'être '' Ministres '' ( prêtres ) d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit, car la lettre tue, mais l'esprit vivifie. ( Donc comme enfant de Dieu, né de nouveau, nous devenons par Christ à cause de son rang et de son sang des prêtres par la nouvelle alliance et rien ne nous impose l’observation du Shabbat ) S’il fallait observer le Shabbat, il faudrait le faire dans les règles établies. On a montré plus tôt qu’il était fatal d’observer la Loi de Moïse qu’en partie, parce que cela menait à la condamnation (Galates 3 : 10 ; Jacques
Répondre - commentaire posté le 17-05-2010

bara : Le salut ne peut s’obtenir que par la loi du Christ, et non par celle de Moïse. Les Israélites ne devaient faire aucun travail le jour du Shabbat: "Quiconque travaille en ce jour-là sera mis à mort". On leur commandait aussi ceci: "Vous n’allez pas allumer aucun feu dans vos demeures le jour du shabbat"; et par conséquent, il était défendu de préparer la nourriture en ce jour-là (Exode 35 : 2-3; 16 : 23). Une personne qui ramassait du bois le jour du Shabbat, sans doute dans le but de faire un feu, était frappée de mort pour avoir fait ainsi (Nombres 15:32-36). Ces confessions qui enseignent à leurs membres qu’il est nécessaire de garder le Shabbat devraient donc punir de mort ceux qui y manquent. Il ne devrait y avoir, en ce jour-là, aucune cuisson de nourriture ou emploi de feu de quelque manière que ce soit; par exemple, conduire une voiture, utiliser le système de chauffage, etc., seraient défendus.
Répondre - commentaire posté le 17-05-2010

bara : Les juifs orthodoxes d’aujourd’hui nous donnent un exemple: ils restent à la maison toute la journée sauf pour des raisons religieuses, et ne s’impliquent pas personnellement dans la cuisson, le transport, etc.. La plupart des "Chrétiens" qui déclarent observer le Shabbat sont loin de se comporter ainsi. On maintient souvent que l’observance du Sabbat était un des 10 commandements donnés à Moïse, et que même si le reste de la Loi était abolie, l’obligation d’observer tous les 10 commandements est toujours en force.
Répondre - commentaire posté le 17-05-2010

bara : Les références suivantes du Nouveau Testament montrent comment les 9 commandements (et non le 4ème - le Shabbat) étaient réaffirmés: 1er Commandement - Éphésiens 4:6; 1 Jean 5:21; Matthieu 4:10. 2ème Commandement - 1 Corinthiens 10:14; Romains 1:25. 3ème Commandement - Jacques 5:12; Matthieu 5:34-35. 4ème Commandement - Rien 5ème Commandement - Éphésiens 6:1-2; Colossiens 3:20. 6ème Commandement - 1 Jean 3:15; Matthieu 5:21. 7ème Commandement - Hébreux 13:4; Matthieu 5:27-28. 8ème Commandement - Romains 2:21; Éphésiens 4:28. 9ème Commandement - Colossiens 3:9; Éphésiens 4:25; 2 Timothée 3:3. 10ème Commandement - Éphésiens 5:3; Colossiens 3:5. ( Pour celui qui veut que le sabbat soit dans son culte il devra se soumettre à toutes les ordonnances de l'Éternel d'Exode 20 : 8, 23 )
Répondre - commentaire posté le 17-05-2010

Jacques : Quelles abérations pouvont nous lire ici. ça fait de la peine de voir comment beaucoup sont induits en erreur. Mr/Mme Bara, que veut dire Jésus lorsqu'il affirme:"Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat. C'est pourquoi le Fils de l'homme est maître même du sabbat"? Tu dis que "le commandement sur le sabbat n'a pas été réaffirmé dans le Nveau Testament", je t'invite a lire ce que Jésus a fait pendant des jours de sabbat, lorsqu'IL a guérit, délivré des personnes et même justifié ses disciples face aux accusations des pharisiens. Vous parlez de choses que vous ne comprenez pas et ne connaissez pas. C'est l'Esprit qui enseigne la Vérité. le Sabbat ne vient pas de la Loi mais depuis le temps de la création du monde et de ce qu'il contient par Dieu. Lis la Genèse. Jésus a aacompli les 10 commandements auxquels sont rattachés la condamnation. Accomplir ne veut pas dire abolir. Dieu et Sa Parole ne change pas.Le ciel et la terre passeront mais pas la Parole de Dieu.
Répondre - commentaire posté le 19-05-2010

Matteo : Du point de vue du salut, pour Paul, la loi n'est pas essentielle: ce qui est essentiel est la foi en Christ qui nous permet de vivre selon l'esprit de la loi. Alors nous n'avons pas besoin de la circoncision, ni d'appliquer certaines lois. En soit le Sabbat n'est pas nécessaire à celui qui met sa foi en Jésus, mais nous ne sommes pas encore dans le Royaume et la loi a aussi une fonction pédagogique. Respecter le Sabbat signifie mettre un jour à part pour célébrer Dieu, écouter sa Parole, se reposer, penser à sa famille, penser aux autres. Au fond le Chrétien est libre de respecter ou pas respecter le Sabbat, ce n'est pas sur cette formalité que nous seront jugés. Mais si 7 jours sur 7 nous ne faisons rien d'autre que travailler, consommer ou acheter et nous ne pensons pas à notre famille, nos amis, notre Dieu, quel est le sens de la Foi? Le Sabbat est pour l'homme: c'est ainsi l'enseignement de Jésus! Utilisons le Sabbat pour rendre meilleure notre vie ici-bas. Shalom
Répondre - commentaire posté le 21-05-2010

Matteo : Si nous voulons nous inspirer de la radicalité de Jésus nous devrions même dire que tous les jours nous devrions accomplir des petits Sabbat: du repos, du temps pour la famille, les autres, Dieu, plus un jour entier de la semaine. Shalom
Répondre - commentaire posté le 21-05-2010

Charles : Le sabbat question que nous posons je me demande simplement le sabbat fait-il partie des commandements oui ou non et rien d'autre ne cherchons à retrancher quoique ce soit des dix commandements. Certains disent que le nouveau testament n'en parle pas ou que si j'observe le 4ème commandement je devrais suivre ce que dit tout exode les dix commandements on été écrit par Dieu donc je me dois de respecter les dis commandements. C'est vrai que le sabbat ne sauvent que c'est Christ seulement mais nous serons jugé selon le degrés de connaissance que nous aurons reçu si nous recevons la connaissance sur le sabbat ne cherchons pas à la repousser selon nos désirs chacun sera jugé individuellement il y aura des surprises au ciel faisons tout pour être présent et étudions et laissons nous diriger par le Saint-Esprit car il y aura toujours des partisans contre ou pour le sabbat mais étudions sincèrement et nous découvrirons la vérité et soyons sincère avec nous même
Répondre - commentaire posté le 23-05-2010

Gérard : Celui qui transgresse un seul commandement est passible de la même peine que celui qui les trasgresse tous! Les 10 commadements gardent toute leur actualité aujourd'hui plus que jamais! Alors que le monde chrétien est en train de s'unifier de se laminer pour en ressortir les mêmes croyances pour tous afin d'être unis, dans la paix, l'amour.... bla, bla, bla...on est prêts à faire des concessions concernant les 10 commandements qui sont pourtant vitaux, puisque nous serons jugés sur cette base. Ignorez-vous l'existence de tribunal celeste? Par rapport à quoi le tribunal juge-t-il? La LOI. La LOI intégrale, sans falsification. Christ a dit, "si vous m'aimez, gardez mes commandements..."Jean:14, 15-16 Voir encore Math.5:19, Rom 3: 31, Rom 7: 12, 16. La grâce sauve le repentant, le repentant, c'est celui qui regrette d'avoir transgressé les comandemments. Je regrette beaucoup, mais cette étude sur le sabbat est contraire à l'esprit de l'évangile. L'avenir (mondialisation) le révèlera!!
Répondre - commentaire posté le 16-06-2010

Bodo : Frères Jacques et Robert, je vous salut dans le nom de Christ. Vous êtes adventistes. C'est votre choix. Mais la parole dit: "Par Jésus-Christ, nous avons reçu la grâce et l'apostolat pour amener, en son nom, des hommes de toutes les nations à lui obéir en croyant" (Romains 1.5). Paul s'adresse à des chrétiens. C'est la raison pour laquelle il mentionne la grâce de Dieu. En effet, cette faveur non méritée, cette miséricorde est son bras agissant, en quelque sorte, parce qu'il aime sa créature. Je ne peux aller au ciel que si je suis gracié. Tout ce que Dieu accorde, il le fait par un acte gratuit, par miséricorde. C'est ainsi que Paul a reçu son apostolat sans rien faire ou demander. Par contre, si j'essaie d'obtenir quoi que ce soit de Dieu en suivant certaines règles de conduite ou en me conformant à des rites, je me soustrais de la grâce divine et entre alors dans une autre logique, celle du donnant-donnant.
Répondre - commentaire posté le 04-07-2010

Bodo : Plus loin, dans cette Épître, Paul écrira : "Car le salaire que verse le péché, c'est la mort, mais le don gratuit que Dieu accorde, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ" (Romains 6.23). Voilà pourquoi, personnellement, je ne veux surtout pas que Dieu me traite sur la base de mes mérites si j'en ai, mais bien plutôt qu'il me fasse miséricorde en m'accordant sa grâce. Ce don que Paul a reçu, il l'a mis au service du Seigneur pour annoncer la Bonne Nouvelle dans l'Empire romain afin que partout des êtres humains acceptent de placer leur foi en Jésus-Christ et ainsi se soumettent à Dieu.
Répondre - commentaire posté le 04-07-2010

Bodo : Plus loin, dans cette Épître, Paul écrira : "Car le salaire que verse le péché, c'est la mort, mais le don gratuit que Dieu accorde, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ" (Romains 6.23). Voilà pourquoi, personnellement, je ne veux surtout pas que Dieu me traite sur la base de mes mérites si j'en ai, mais bien plutôt qu'il me fasse miséricorde en m'accordant sa grâce. Ce don que Paul a reçu, il l'a mis au service du Seigneur pour annoncer la Bonne Nouvelle dans l'Empire romain afin que partout des êtres humains acceptent de placer leur foi en Jésus-Christ et ainsi se soumettent à Dieu.
Répondre - commentaire posté le 04-07-2010

Bodo : "Vous êtes de ceux-là, vous qui, ayant reçu l'appel de Dieu, appartenez à Jésus-Christ" (Romains 1.6). Un des Évangiles rapporte que les appelés sont assimilés à des brebis qui reconnaissent la voix de leur maître. Je cite le passage : "Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront et personne ne pourra les arracher de ma main" (Jean 10.27-28). Quiconque ne suit pas le Bon Berger n'est pas une de ses brebis. La Bonne Nouvelle de l'Évangile s'enracine dans l'Ancien Testament et concerne le Christ ressuscité, le Seigneur et le Messie. C'est de lui que Paul a reçu la grâce et la charge de l'annoncer à toutes les nations afin que tout être humain mette sa foi en Jésus.
Répondre - commentaire posté le 04-07-2010

Bodo : Le frère Jacques persiste à croire que son enseignement est infaillible. Avant de revenir plus tard sur cet aspect qui a été largement traité dans l'épître aux Romains; je voudrais dire au frère que ce débat qu'il aborde a déjà eu cours dans l'église primitive. L'apôtre Paul même en a été victime. Pour faire comprendre le christianisme selon ce que le Seigneur le lui a révélé, il a risqué sa vie parce que les juifs qui protégeaient le sabbat et leur pureté d'aliments voulaient le tuer. L'épître aux Romains a été écrit à dessein pour situer et faire comprendre l'évangile. Paul l'a écrit après sa retraite de trois (3) ans dans le désert du d'arabie. Nos frères adventistes devraient entièrement lire cet épître et ceux qui suivent et qui permettent au chrétien de grimper sur la cime de la connaissance de Christ. Il s'agit des épîtres aux corinthiens, Galates, Philipeins, Colossiens et surtout finir avec EPHESIENS qui est le plus haut sommet de la connaissance du Christ.
Répondre - commentaire posté le 04-07-2010

Bodo : Ce débat j'y suis moi-même confronté parce que mon épouse en est l'une des fidèles adventistes. Mais Paul dit: "Car je n'ai pas honte de l'Évangile : c'est la puissance de Dieu par laquelle il sauve tous ceux qui croient, les Juifs d'abord et aussi les non-Juifs" (Romains 1.16). À partir d'ici, Paul précise la teneur de l'Évangile ; son effet est de produire le salut, sous la condition de placer sa foi en Jésus-Christ, et sa portée est universelle. Pour l'apôtre, cette Bonne Nouvelle est la panacée de Dieu pour répondre aux besoins fondamentaux d'une humanité à la dérive. "En effet, cet Évangile nous révèle en quoi consiste la justice que Dieu accorde : elle est reçue par la foi et rien que par la foi, comme il est dit dans l'Écriture : Le juste vivra par la foi" (Romains 1.17). La justice est offerte sur la base de la foi en la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ
Répondre - commentaire posté le 04-07-2010

Bodo : Il en ressort que ne peuvent être déclarés justes que ceux qui se reconnaissent coupables. Justifier prend en premier lieu le sens d'acquitter et en second lieu, il me confère le statut de juste. Ce verdict de non-culpabilité est d'ores et déjà offert à ceux qui croient. Il sera formellement prononcé lors du dernier jugement, sur ceux qui dans l'Ancienne Alliance ont mis leur foi en Dieu et sur ceux qui sous le régime de la Nouvelle Alliance ont placé leur foi en Jésus-Christ. Toute la démarche qui permet d'accéder à la vie éternelle trouve son origine et son aboutissement dans la foi et par la foi du début à la fin. Je suis tout d'abord sauvé par ma foi en Jésus-Christ, je continue à vivre dans la foi en lui, je mourrai ayant foi en lui et je serai au ciel grâce à ma foi en lui.
Répondre - commentaire posté le 04-07-2010

Bodo : "Du haut du ciel, Dieu manifeste continuellement sa colère contre les hommes qui ne l'honorent pas et ne respectent pas sa volonté. Ils étouffent ainsi malhonnêtement la vérité" (Romains 1.18). Les hommes ont bien une connaissance innée de la réalité de Dieu, mais dans leur rébellion, ils tordent, faussent et corrompent cette vérité. "C'est pourquoi Dieu les a abandonnés aux passions de leur cœur qui les portent à des pratiques dégradantes, de sorte qu'ils ont avili leur propre corps" (Romains 1.24). "L'Écriture le dit : Il n'y a pas de juste, pas même un seul" (Romains 3.10). Tout ceci pour dire que l'homme qui croit qu'appliquant une quelconque règle ou loi comme le respect du sabbat, il sera juste aux yeux de Dieu se trompe lourdement. C'est la même erreur que le peuple d'Israël a commise en prétextant pouvoir appliquer tout ce que Le Seigneur leur recommandait. Je cite: "Le peuple tout entier répondit: nous ferons tout ce que l'Eternel a dit..."
Répondre - commentaire posté le 04-07-2010

Bodo : Par ces paroles le peuple d'Israël dans sa prétention a montré qu'il pouvait être parfait; donc il se comparait ainsi à Dieu. Lorsque des chrétiens sont dans la même logique, Paul dit que ce sont chrétiens mal affermis dans la foi. Ce sont ces mêmes chrétiens qui ne mangent pas certaines nourritures: "Ainsi l'un a conviction qu'il peut manger de tout. L'autre, qui est mal affermis dans la foi, ne mange que des légumes" (Romains14.2) Mais la parole nous dit: "Accueillez celui qui est mal affermi dans la foi, sans vous ériger en juges de ses opinions, le texte dit littéralement : sans avoir en vue des querelles à propos des opinions" (Romains 14.1).
Répondre - commentaire posté le 05-07-2010

Bodo : "Car le péché ne sera plus votre maître puisque vous n'êtes plus sous le régime de la Loi mais sous celui de la grâce" (Romains 6.14). Tout être humain qui met sa confiance en Christ n'est plus sous le régime de la Loi et de sa condamnation ; c'est ainsi qu'il échappe au châtiment. Étant désormais sous la logique de la grâce, le croyant est déclaré juste aux yeux de son Créateur qui le place juridiquement sous l'autorité de Jésus-Christ, son nouveau Maître. "Ne savez-vous pas, frères, car je parle à des gens qui connaissent la loi, que la loi ne régit un homme que durant le temps de sa vie ?" (Romains 7.1) Paul dit donc que tout le monde sait pertinemment bien que la loi, n'importe laquelle en fait, exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit. Mais une fois mort, il échappe à toute législation humaine ; cette vérité coule de source.
Répondre - commentaire posté le 05-07-2010

Bodo : "Car le péché ne sera plus votre maître puisque vous n'êtes plus sous le régime de la Loi mais sous celui de la grâce" (Romains 6.14). Tout être humain qui met sa confiance en Christ n'est plus sous le régime de la Loi et de sa condamnation ; c'est ainsi qu'il échappe au châtiment. Étant désormais sous la logique de la grâce, le croyant est déclaré juste aux yeux de son Créateur qui le place juridiquement sous l'autorité de Jésus-Christ, son nouveau Maître. "Ne savez-vous pas, frères, car je parle à des gens qui connaissent la loi, que la loi ne régit un homme que durant le temps de sa vie ?" (Romains 7.1) Paul dit donc que tout le monde sait pertinemment bien que la loi, n'importe laquelle en fait, exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit. Mais une fois mort, il échappe à toute législation humaine ; cette vérité coule de source.
Répondre - commentaire posté le 05-07-2010

Bodo : "Ainsi, une femme mariée a été liée par la loi à son mari tant que celui-ci est en vie. Mais s'il vient à mourir, elle est libérée de la loi qui la liait à lui" (Romains 7.2). Il en est de même pour vous, mes frères : par la mort du Christ, vous êtes, vous aussi, morts par rapport à la Loi, pour appartenir à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, pour que nous portions des fruits pour Dieu (Romains 7.4). sous la tutelle d'une Loi : les Juifs ont celle de Moïse et les païens sont sous la loi qui consiste à obéir à leur conscience, c'est-à-dire faire le bien tout en se gardant du mal. Paul établit ici un double parallèle. D'une part, il compare la loi qui régit la situation d'un couple marié à la loi morale sous laquelle se trouvaient ses lecteurs avant de devenir des chrétiens authentiques. D'autre part, il rapproche la responsabilité des membres du couple l'un envers l'autre à l'engagement du croyant vis-à-vis de Jésus.
Répondre - commentaire posté le 05-07-2010

Bodo : En effet, les descendants d'Adam ont reçu l'ordre de l'Éternel de choisir le bien et de rejeter le mal en fonction du diktat de leur conscience. Ensuite, bien plus tard, la Loi de Moïse fut donnée aux Israélites. La loi de la conscience ou de Moïse est devenue un boulet au cou de chaque homme. Elle faisait de lui un esclave qui était dans l'obligation constante de satisfaire ses exigences, mais comme l'homme en était incapable, il fut condamné. La loi morale a donc un rôle de condamnation comme cela a déjà été dit. Mais quand j'ai mis ma confiance en Jésus-Christ, Dieu m'a placé en lui et j'ai été fait participant de sa mort et de sa résurrection. Étant juridiquement mort, plus aucune loi ne peut avoir d'emprise sur moi. Je suis mort à elle et vis-à-vis de ses contraintes. Je voudrais illustrer cela par cette histoire:
Répondre - commentaire posté le 05-07-2010

Bodo : En effet, les descendants d'Adam ont reçu l'ordre de l'Éternel de choisir le bien et de rejeter le mal en fonction du diktat de leur conscience. Ensuite, bien plus tard, la Loi de Moïse fut donnée aux Israélites. La loi de la conscience ou de Moïse est devenue un boulet au cou de chaque homme. Elle faisait de lui un esclave qui était dans l'obligation constante de satisfaire ses exigences, mais comme l'homme en était incapable, il fut condamné. La loi morale a donc un rôle de condamnation comme cela a déjà été dit. Mais quand j'ai mis ma confiance en Jésus-Christ, Dieu m'a placé en lui et j'ai été fait participant de sa mort et de sa résurrection. Étant juridiquement mort, plus aucune loi ne peut avoir d'emprise sur moi. Je suis mort à elle et vis-à-vis de ses contraintes. Je voudrais illustrer cela par cette histoire:
Répondre - commentaire posté le 05-07-2010

Bodo : Peu de temps avant que n'éclate la guerre de Sécession, il y avait dans l'État de Géorgie, un homme fort distingué marié à une très belle femme. Ils formaient un beau couple et vivaient heureux dans leur propriété magnifique. Puis il tomba malade et mourut subitement. Ce fut un cruel déchirement pour son épouse, car elle l'aimait de tout son cœur. Elle fit alors une chose morbide et des plus bizarres. Elle décida de faire embaumer le corps de son mari et le plaça dans son fauteuil préféré qu'elle entoura d'une sorte de cage en verre, puis le plaça dans le hall d'entrée. Dès que vous entriez chez elle, vous étiez nez à nez avec le mari embaumé. Ses amis se rendirent compte que ce comportement n'était pas normal. Ils l'encouragèrent à voyager pour se remettre de cette terrible tragédie. Elle accepta à contrecœur, confia le soin de la propriété à son majordome et partit dans le nord puis prit le bateau pour l'Angleterre.
Répondre - commentaire posté le 05-07-2010

Bodo : Là-bas, elle rencontra un homme dont elle tomba amoureuse. Ce fut réciproque et ils se marièrent. Cela faisait maintenant deux ans qu'elle avait quitté la Géorgie. Pendant leur lune de miel, ils prirent le bateau pour retourner chez elle dans sa propriété. Arrivé sur place, le nouveau mari prit sa belle dans ses bras pour lui faire passer le seuil de la maison. Dès qu'il eut franchi la porte, il s'arrêta éberlué à la vue de la momie qui occupait le hall. Il demanda à son épouse qui était cet homme. En fait, elle avait oublié son existence et expliqua que c'était son premier mari. Ils décidèrent alors d'un commun accord que le moment était venu de l'enterrer une fois pour toutes. Elle était mariée à un autre homme ; son premier époux était mort.
Répondre - commentaire posté le 05-07-2010

Bodo : Cet ancien mari décédé, embaumé et enterré, c'est moi dans le sens que je suis mort à la loi morale. En étant châtié à ma place pour les péchés que j'ai commis, le Christ m'a fait mourir aux exigences que la Loi avait sur moi. Il m'a libéré des contraintes du légalisme et des rites pour me placer sous le régime de la grâce qui régit désormais mon union avec lui. Je suis donc libre de m'engager dans une relation avec le Christ ressuscité, de former un nouveau couple avec lui en quelque sorte. Jésus devient donc le nouvel époux du croyant pour ainsi dire. Chers frères et soeurs en christ, ne nous égarons pas. Le sabbat est bien mort avec la mort de Jésus. Le chrétien authentique ressuscite avec Christ. Cependant si certains veulent rester sous le joug de la loi par le sabbat, c'est leur affaire. Ne perdons pas nos bénédictions pour cela. Seul Christ jugera chacun. Telle est la relation dans laquelle je suis aujourd'hui avec mon épouse adventiste. Que Dieu vous bénisse.
Répondre - commentaire posté le 05-07-2010

Woodson : Savez vous que même dans le ciel nous observons le sabbat selon Esaïe 66:22-23 cela signifie que le Sabbat subsistera à toujours. Cest Un signe qui devra durer à perpétuité selon Exodes 31:17, et selon Mathieu 5:17-19 j'espere que vous prendrez plus de temps pour prier et demander à Dieu de vous aider à comprendre sa parole.Que Dieu vous benisse.
Répondre - commentaire posté le 10-07-2010

sauvee_K : Bonjour J'admire la démarche de Jacques, Bara, Bodo et les différentes interprétations que peuvent susciter les Ecritures. Cela signifie bien que nous devons humblement demander a Dieu de nous éclairer lorsque nous lisons la Bible, de peur de nous perdre dans des raisonnements d’hommes (Prov 3 : 5-6) et des querelles de mots (2Tim 2 :23-24). Dieu créa le monde en 6 jours, et le 7eme jour Il se reposa, UNE SEULE FOIS. L’homme et la femme furent créés le 6eme jour. Cela signifie que lorsque Dieu entra dans Son repos, l’homme et la femme y furent invités et ils demeurèrent dans ce repos jusqu'à ce qu’ils pèchent et furent chassés du jardin d’Eden. Dieu donne un signe (le sabbat) au peuple d’Israël pour remémorer de cette période dans l’Ancien Testament. Jésus parle du sabbat car Il est né sous la Loi. Mais Jésus en mourant sur la croix, nous permet de revenir dans le repos de Dieu. (Galates 3:24-26). Et ceci est valable a la résurrection de notre Sauveur, Sous la Nouvelle Alliance.
Répondre - commentaire posté le 14-07-2010

sauvee_K : En croyant que Jésus est Fils de Dieu, nous sommes sauvés, nous rentrons donc dans le repos de Dieu, UNE SEULE FOIS. Je pense donc le sabbat, c’est tous les jours, vivre dans le repos et la paix de Christ Gardons le cœur ouvert afin que l’Esprit de Dieu en nous, nous éclaire nous tous et qu’il nous reprenne, si nous trompons Que Dieu vous bénisse
Répondre - commentaire posté le 14-07-2010

SAINT LOUIS : Lisez Rm 6.14. Comment comprendre ce texte? Signifie-t-il que les dix commandements ne sont plus à respecter? Si ce n'est pas le cas, pourquoi? Rm 6.14 est l'une des déclarations clefs de l'épître aux Romains. Et ce texte est souvent cité par qui veut convaincre les adventistes que le sabbat du septième jour a été supprimé. Ce n'est pourtant pas, à l'évidence, ce que signifie ce texte. Comme nous avons posé la question précédemment, comment pourrait-on se passer de la loi morale alors que le péché est toujours bien réel, la loi morale définissant ce dernier ? Quand on lit tout ce qui précède dans l'épître aux Romains, rien qu'au chapitre 6, on voit mal Paul déclarer soudain, au milieu de toute son argumentation sur la réalité du péché : " Par ailleurs, la loi morale - les dix commandements - qui identifie le péché, a été abolie." Cela n'aurait aucun sens. Paul dit en réalité aux Romains que la personne vivant " sous la loi ", c'est-à-dire soumise à l'économie juive telle que pratiquée
Répondre - commentaire posté le 12-08-2010

SAINT LOUIS : Principes sur l'observation du sabbat : code d'accès feam puis 777 : http://annonces.feam.org/uploads/08%20Ao%FBt%202010/Principes%20relatifs%20%E0%20l%27observation%20du%20sabbat.pdf
Répondre - commentaire posté le 19-08-2010

SAINT LOUIS : Là encore, étant donné tout ce que Paul et la Bible déclarent sur l'obéissance aux dix commandements, il serait faux d'affirmer que l'apôtre enseignait à ces croyants juifs la non-validité de cette loi. Ceux qui utilisent ces textes pour étayer l'abandon de celle-ci veulent démontrer, en réalité, que seul le sabbat a été aboli ou remplacé par le dimanche. Une telle interprétation donnerait à ces textes un sens qu'ils n'ont jamais eu.
Répondre - commentaire posté le 19-08-2010

hertraz : Shalom frère et soeur en Christ, C'est une très bonne chose de chercher à adorer Dieu en Vérité et en Esprit. Je suis en accord avec la troisième proposition proposée par l'auteur:"Etre sauvé par Christ et observer le sabbat comme un choix personnel, en étant conscient qu'il ne s'agit pas d'une obligation imposée par la nouvelle alliance",(je ne suis pas adventiste): -Beaucoup de textes bibliques montrent que la loi n'a jamais été abrogé ni changé y compris le 4è commandement. Apocalypse 5:15;Matthieu 5:17;Apocalypse 22:19;Matthieu 22:37-40; -Dieu est parfait et Saint, il ne fera jamais une chose imparfaite. Il ne chengera pas une vérité en une autre en cours de route. Psaume 89:34 Nombre 23:19 -Il est venu nous prouver son AMOUR en donnant son fils unique. En même temps, il nous a donné un enseignement claire en 1Corinthiens 13:13( L'AMOUR est le plus grand). Essayons seulement de chercher la Vérité dans l'Esprit sans dégager des doctrines qui met Dieu en contradiction avec Sa Parole
Répondre - commentaire posté le 20-08-2010

hertraz : Pour moi, il est indispensable et impérieuse de prier en tout temps (en assemblée ou personnellement que ce soit un samedi, dimanche ou lundi....). Actes 2:6 Matthieu 6:6. Mais ne pas oublier (ou négliger) que le Sabbat fait partie des commandements de Dieu car c'est un piège du diable. Comme tous les 10 commandements, ce 4è commandement doit être mis en pratique par Amour(venant de notre coeur purifié par le sang de l'Agneau). Ne nous mettons pas à la place de Dieu pour abolir sa Loi et Sa grâce par notre Seigneur Jesus Christ. Prions ensemble pour que l'Esprit nous éclaire tous.Jean 8:31-32. Que la paix de Notre Seigneur Jesus Christ soit avec vous.
Répondre - commentaire posté le 20-08-2010

hertraz : Désolé pour l'erreur ci-dessus. Apocalypse 15:5 au lieu de 5:15 Que le Seigneur vous bénisse
Répondre - commentaire posté le 23-08-2010

kc : "Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats" (Col. 2:16). Comment le Nouveau Testament parle du sabbat ? Regarder bien le titre du message et le verset. Dans le Nouveau Testament, il n'y a que deux références concernant le sabbat. Il n'a jamais parle des sabbats car le Sabbat de l'Eternel est,demeure et restera toujours au singulier. Pour conclure lisez bien ceci."Dans ces deux passages, l'apôtre Paul et l'auteur de l'épître aux Hébreux expliquent clairement que les Chrétiens n'ont aucune obligation d'observer ce jour, comme s'il s'agissait d'un commandement de Dieu. Alors que les Hébreux, sous l'ancienne alliance, devaient observer le SABBAT. Sous la nouvelle alliance, ni les Juifs ni les Gentils n'ont l'obligation de le faire. Après la mort et la résurrection de Jésus-Christ, nous ne trouvons aucun commandement de Christ ordonnant à l'Eglise d'observer le SABBAT.
Répondre - commentaire posté le 26-09-2010

kc : Vous pouvez remarquer l'auteur n'a jamais fait mention de "les sabbats" mais plutot le sabbat. Beaucoup de gens pense que la Loi de Dieu est abolie c'est parce qu'ils ne comprennent pas le sens de cette phrase: les Dix Commendements ne sont pas les lois de Dieu mais au contraire ils sont de preference La LOI de Dieu parce que ces dix paroles la deviennent une loi. Jesus a dit dans sa parole, "Si vous m'aimez, gardez mes commendements"
Répondre - commentaire posté le 29-09-2010

 
 
 
 
   
   LIRE AUSSI    
Notre identité spirituelle
Mis en ligne le : 12/03/2018
Lire le texte
  Anthony Soro  
Père, guéris mon coeur brisé
Mis en ligne le : 06/03/2018
Lire le texte
  Anthony Soro  
Êtes-vous trop occupé pour Dieu ?
Mis en ligne le : 06/03/2018
Ne nous endormons pas, c'est l'heure de se réveiller 1 Thessaloniciens 5
Mis en ligne le : 07/11/2017
Lire le texte
  Jean-Ruben  
La divinité de Jésus : est-ce important d’y croire ? C’est essentiel !
Mis en ligne le : 19/10/2017
 

           
MINISTERE NYCODEM
Le Ministère NYCODEM est une association chrétienne principalement basée sur Internet, qui se donne pour mission d'œuvrer dans le monde VIRTUEL afin de conduire plusieurs à expérimenter et à conserver la nouvelle naissance sans laquelle nous ne pouvons prétendre appartenir à Dieu. DONALD SORO/ Président fondateur
 
AUTEURS NYCO

 
NOS AUTRES SITES WEB
Cure d'âme PERCO
Nyco WEB RADI0
Amour Chrétien
Naitre de nouveau.com
Facebook
Twitter
Google+
Nyco Rss  
NEWSLETTER NYCO
Recevez chaque semaine l'exhortation NYCO écrite par Donald SORO

Ministère NYCODEM 2005- 2018