TEXTES        TÉMOIGNAGES    
   
MOUMEMI Alain | Un fervent musulman trouve le salut en Jésus-Christ
   
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime0
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
   
Mis en ligne le :
Source :
" Malgré mon hostilité pour l'Evangile, ce couple a entrepris de me parler patiemment sur la personne et l'œuvre de Jésus-Christ. Le bras de fer a duré trois mois, jusqu'à ce jour de Juin 1998 où, à genoux au milieu de leur salon, j'ai publiquement confessé la Seigneurie de Jésus. Je dois dire que quelque chose de particulier a créé en moi le déclic. " MOUMEMI Alain a reconnu le jour de sa visitation et accepté de donner sa vie à Jésus… EPS : Monsieur MOUMEMI Alain, nous rendons grâces au Seigneur de ce que vous avez accepté de partager votre témoignage avec nos lecteurs. Commençons par faire connaissance, si vous le voulez bien. MOUMEMI Alain : Je m'appelle MOUMEMI Alain. Je suis né le 20 Juin 1972 à Baïgon par Foumban. J'ai donc 33 ans. Je suis Camerounais, marié à la charmante Gisèle. Le Seigneur nous a bénis d'une ravissante fillette, MOUMEMI Grâce. Elle a dix mois. Nous sommes fidèles de l'église locale dénommée CENTRE SHEKINAH. EPS : Depuis quand avez-vous une relation avec Jésus-Christ ? Parlez-nous de votre rencontre avec le Seigneur. MA : Je suis né dans une famille fréquentant l'Eglise Evangélique du Cameroun. J'ai grandi dans ce contexte religieux jusqu'à l'âge de 25 ans, sans vraiment y avoir développé une intimité personnelle avec le Seigneur Jésus-Christ. En 1997, encouragé en cela par une tante, épouse du Sultan des Bamouns, je me suis islamisé. J'ai entretenu la foi musulmane pendant près d'un an et demi. En avril 1998, j'ai quitté Foumban pour Douala, en quête d'un emploi. Le cousin musulman qui devait m'héberger à Douala s'étant dérobé au dernier moment, je suis allé loger chez mon beau- frère, le Pasteur Yves LIBAÏ (il a épousé ma cousine), qui habitait alors Bonabéri. C'est là que le fervent musulman que j'étais est entré en conflit spirituel avec un couple de serviteurs du Seigneur Jésus-Christ. Malgré mon hostilité pour l'Evangile, ce couple a entrepris de me parler patiemment sur la personne et l'œuvre de Jésus-Christ. Le bras de fer a duré trois mois, jusqu'à ce jour de Juin 1998 où, à genoux au milieu de leur salon, j'ai publiquement confessé la Seigneurie de Jésus. Je dois dire que quelque chose de particulier a créé en moi le déclic. J'ai connu ce couple bien avant sa conversion. La vie tumultueuse qui le caractérisait dans le monde n'avait plus rien de comparable avec sa nouvelle vie en Christ. La transformation était radicale. Et le fait qu'il me soit témoigné que c'est le Seigneur Jésus qui a été capable d'opérer une telle transformation m'a convaincu d'expérimenter ce Jésus-là, moi qui vivais encore notoirement dans le péché. En octobre 1998, je me faisais baptiser dans les eaux du Wouri. C'est dire que le témoignage chrétien est très important, dans l'œuvre d'évangélisation. Depuis lors, je persévère dans le Seigneur. En 1999, mes parents spirituels et l'Eglise se sont transportés de Bonabéri pour la zone de Bassa. Entre temps, le Seigneur m'avait offert un emploi et un nouveau toit à Bonabéri. J'ai poursuivi ma marche chrétienne à Faith Bible Church. Le Seigneur m'y a utilisé dans les domaines de l'intercession, de l'évangélisation, du suivi des nouveaux convertis et comme Responsable de Cellule de prière. En 2004, les contraintes professionnelles m'ont détaché de Bonabéri pour Ndokoti. Par la proximité, j'ai rejoint à nouveau mes parents spirituels, tour à tour à la Chapelle de la Victoire puis au CENTRE SHEKINAH où, aujourd'hui, par la grâce de Dieu, je suis l'un des pionniers de l'œuvre. EPS : Avez-vous déjà commencé l'œuvre du ministère selon Eph 4:11-13 ? MA : Je n'ai pas encore de ministère formel, structuré, tel que l'Eglise le conçoit aujourd'hui. Cela se fera au temps marqué par Dieu. Ce que je sais, c'est que prophétiquement, je suis appelé à être entièrement au service du Seigneur, dans le ministère de l'évangélisation. Je ne suis peut-être pas encore évangéliste, mais comme Timothée, je fais déjà l'œuvre de l'évangéliste (2Tim. 4:5). J'aime particulièrement être considéré comme ambassadeur de Jésus auprès des païens (2Co. 5:20). Voyez-vous, ma vision est celle que devrait avoir tout disciple de Christ, à savoir, voir des âmes sauvées dans mon entourage immédiat et partout où besoin est. J'ai le fardeau de présenter Christ aux hommes et aux femmes, dans ma famille, mon lieu de service et là où les nécessités de la vie sociale me conduisent. Je crois que cela répond, à mon niveau spirituel actuel, à l'esprit de la Grande Commission (Mt. 28:19). EPS : Quelles stratégies utilisez-vous pour accomplir votre vision ? MA : L'impulsion intérieure du Saint- Esprit et les occasions favorables qui se présentent me conduisent dans mon ministère. Je ne peux pas encore parler d'autres stratégies structurelles. J'utilise donc pour l'instant les armes spirituelles que le Seigneur a mises à ma disposition: la prière d'intercession, la Bible, les tracts évangéliques, mon témoignage chrétien et celui des autres frères, etc. En fait, par la grâce de Dieu, le Saint-Esprit me donne toujours de parler de Christ au bon endroit, au bon moment et aux bonnes personnes. Ne pas se taire là où il faut parler de la Bonne Nouvelle du Salut, tel est mon leitmotiv. EPS : Quel fruit produit votre œuvre de l'évangéliste? MA : Je peux affirmer que, par la grâce de Dieu, mes efforts sont souvent bénis. Ainsi, le Seigneur m'a utilisé pour amener à Christ plusieurs personnes dans ma famille, notamment ma mère, mes frères et sœurs. Dieu m'a aussi beaucoup utilisé dans le cadre des cellules de prière que j'ai dirigées, et aussi dans mes milieux professionnel et résidentiel. EPS : Qui est votre leader spirituel ? MA : Mon Leader spirituel c'est le pasteur YVES LIBAI du CENTRE SHEKINAH de Douala - Bassa PK9. Je bénis abondamment le Seigneur pour cet homme de Dieu qui encourage ses collaborateurs à mettre en valeur le don particulier que chacun a reçu de Dieu pour le bien du Corps de Christ tout entier. EPS : Frère Alain, ce mois d'août 2005, EPS traite justement de l'évangélisation. Quel est le profil de l'évangéliste de nos jours et peut-on le reconnaître par ses fruits ? MA : Je peux m'essayer à vous dire ce que devrait être ce profil, car il règne de plus en plus dans les milieux chrétiens une sorte de confusion malheureuse entre les vrais ouvriers du Seigneur et les aventuriers. Le bon grain est souvent mélangé à l'ivraie, comme Christ nous l'avait prédit. Pour moi, l'évangéliste se reconnaîtra toujours à son fardeau pour les âmes perdues, à la compassion qu'il manifeste à leur égard. Son message principal est centré sur l'œuvre salvatrice de Christ sur la croix. Les champs missionnaires les plus rudes ne lui font pas peur. Il prend sa vocation comme un sacerdoce. Et bien sûr, l'arbre étant reconnu à ses fruits, les personnes gagnées à Christ doivent être la meilleure preuve de son appel. EPS : L'Eglise de Jésus-Christ vous semble-t-elle assez efficace de nos jours dans ses stratégies pour gagner le monde ? MA : Je crois que l'Eglise fait ce qu'elle peut avec les moyens de son temps. Les stratégies et les moyens d'évangélisation vont de pair avec l'évolution du monde. Aux classiques voyages missionnaires et campagnes d'évangélisation de masse ou porte à porte, s'ajoutent aujourd'hui la mise à contribution des moyens modernes de communication (radio, télévision, Internet, journaux, etc.). Cela concourt à rendre l'évangélisation plus efficace. Jésus-Christ a dit que l'Evangile doit être prêché jusqu'aux extrémités de la terre avant que ne vienne la fin. Les stratégies modernes rendent cet objectif possible, car elles défient les obstacles du temps et de la distance. EPS : Quelle appréciation faites-vous de l'avancement de l'Evangile de Jésus-Christ au Cameroun ? MA : L'Evangile au Cameroun fait progressivement son chemin. Si je m'en tiens à ce que je sais, l'Evangile de réveil, entré dans notre pays aux premières heures des indépendances, continue à s'étendre dans nos 10 provinces, jusque dans les villages les plus reculés. Je crois que beaucoup reste à faire. C'est pourquoi le Seigneur continue de susciter des ouvriers pour les champs missionnaires du Cameroun. Nous ne saurons vraiment le résultat de cette œuvre qu'au jour des grands comptes du Seigneur. Travaillons et ne jugeons de rien avant le temps, car, mieux vaut la fin d'une chose que son commencement. EPS : Quelle question ne vous avons-nous pas posée ? MA : Je crois que nous avons dit l'essentiel. Si vous aviez aussi souhaité avoir mon avis sur votre journal, je dirais que c'est une excellente initiative pour le corps de Christ. Je suis convaincu que EPS est un instrument d'évangélisation et d'édification qui a amené, depuis son existence en 2002, beaucoup d'âmes à Christ. Que le Seigneur vous bénisse davantage. Je vous remercie et souhaite à vous et à votre équipe longue vie et beaucoup de faveur de la part de notre Seigneur Jésus-Christ. Par GFO - Soure: Echos de la Pyramide du Salut

Mots Clés : Jésus foi
   
 
Ecouter
Ecouter
Commentaires
J'aime0
Imprimer
J'aime!
J'aime 0
Partager!
Notre identité spirituelle
Mis en ligne le : 12/03/2018
Lire le texte

   Donald SORO   
Lire le texte

   Donald SORO   
Lire le texte

   Anthony Soro   
Père, guéris mon coeur brisé
Mis en ligne le : 06/03/2018
Lire le texte

   Anthony Soro   
Êtes-vous trop occupé pour Dieu ?
Mis en ligne le : 06/03/2018
 
 
   
 
0
COMMENTAIRE   
   
Soyez le premier à commenter la ressource Un fervent musulman trouve le salut en Jésus-Christ de MOUMEMI Alain...




 
 
 
 
   
   LIRE AUSSI    
Une ancienne star du X décrit son “changement radical”, le jour où elle a trouvé Dieu et est devenue pasteur
Mis en ligne le : 26/03/2018
Lire le texte
  KARINE SICS  
l'église n'est pas encore prête pour m'accueillir
Mis en ligne le : 06/03/2018
Dyslexique, dysphasique, dyspraxique : peut-on s’en sortir ?
Mis en ligne le : 20/10/2017
Le mariage, c’est encore possible ?
Mis en ligne le : 05/10/2017
Lire le texte
  M.E.O.E   
Accident de Kango au Gabon : Témoignage d'un rescapé
Mis en ligne le : 20/09/2017
 

           
MINISTERE NYCODEM
Le Ministère NYCODEM est une association chrétienne principalement basée sur Internet, qui se donne pour mission d'œuvrer dans le monde VIRTUEL afin de conduire plusieurs à expérimenter et à conserver la nouvelle naissance sans laquelle nous ne pouvons prétendre appartenir à Dieu. DONALD SORO/ Président fondateur
 
AUTEURS NYCO

 
NOS AUTRES SITES WEB
Cure d'âme PERCO
Nyco WEB RADI0
Amour Chrétien
Naitre de nouveau.com
Facebook
Twitter
Google+
Nyco Rss  
NEWSLETTER NYCO
Recevez chaque semaine l'exhortation NYCO écrite par Donald SORO

Ministère NYCODEM 2005- 2021